Une demi-heure de retard dorénavant tolérée au bac : Les syndicats applaudissent

Quelques jours après l’annonce de l’assouplissement du dispositif d’organisation de l’examen du baccalauréat session 2018 avec l’autorisation d’un retard des candidats entre 8h et 8h30, les syndicats du secteur de l’éducation ont à l’unanimité salué cette décision de la ministre afin d’éviter que le scénario 2017 ne se reproduise.

Jugé trop sévère, l’ancien dispositif interdisait tout retard aux candidats de l’examen du baccalauréat. Les retardataires étaient systématiquement refoulés à l’entrée des centres d’examen et, par conséquent, éliminés du reste de cette épreuve décisive. Il a fallu l’intervention du président de la République pour que plus de 10 000 candidats retardataires aient droit à une seconde chance avec l’organisation d’une deuxième session de bac. Une décision qui a été vivement contestée par les syndicats du secteur que cela soit sur le plan financier ou éthique.

Nombreux étaient ceux contre le fait d’organiser un bac bis pour des candidats qui n’ont pas su être à l’heure le jour de l’examen, d’autant plus que cette 2e session a été un véritable fiasco avec un taux d’absentéisme hallucinant. « Je pense que la ministre a très bien fait en permettant une demi-heure de retard aux candidats. Il faut rappeler qu’ils sont nombreux à être orientés dans des centres d’examen loin de leur domicile, la situation est pire au sud du pays. Le CLA salue cette mesure et soutient Benghebrit dans toutes les décisions qui visent à garantir le bon déroulement du bac et à lutter contre la tricherie.

« La lutte contre la triche n’est pas seulement l’affaire de la tutelle, les efforts doivent être conjoints», a-t-il conclu. Un avis partagé par Sadek Dziri, de l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (Unpef), qui a également salué la décision de Benghebrit.

« Ce qui s’est passé l’an dernier ne doit jamais se reproduire car cela a été une véritable perte de temps et d’argent. Plus de 80% des candidats au bac bis ont brillé par leur absence. Le bac est une épreuve unique et sacrée. Maintenant avec une marge tolérée nous espérons que les candidats assumeront leurs responsabilités », a-t-il déclaré.

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • reinformatrice dit:

      Bonjour Mes Amis Journalistes L’ASTRONOME ET MÉTÉOROLOGUE A FAIT PUBLIER EN DATE DU 19 FÉVRIER 2018 , DES NOU...

    • yasser2018 dit:

      Nos chers amis Journalistes Nous vous écrivons pour vous alerter sur le fait que L'Astronome et Mété...

    Back to Top