Développement de l’énergie solaire

Un câble électrique reliera l’Algérie à l’Allemagne

Clean power from desert » est le nom du mégaprojet que compte lancer la société New Energy Algeria (Neal) en partenariat avec un consortium d’entreprises étrangères consistant en la réalisation d’un câble électrique long de 3000 km reliant la ville d’Adrar à celle d’Aachen en Allemagne.

L’annonce a été faite par le PDG de Neal, Toufik Hasni, lors de la conférence algéro-allemande tenue hier à l’hôtel Sheraton et traitant du thème de « Sécurité énergétique et changement climatique ».

Le tracé de ce mégaprojet devrait passer par la Sardaigne, le nord de l’Italie, la Suisse et enfin l’Allemagne. Selon les estimations faites par l’agence spatiale allemande, le coût du projet est estimé à 2 milliards d’euros et devra transporter une capacité de 6000 MW.

« L’impact du câble Adrar - Aachen consiste en la diversification des ressources d’énergie propre importées par l’Union européenne et de sécuriser les sources d’approvisionnement en énergie électrique », a indiqué le premier responsable de Neal.

La concrétisation du projet « Adrar-Aachen » attend l’accord des responsables politiques des deux pays et l’implication d’un consortium d’investisseurs qui vont acheter l’électricité solaire, dont Sonatrach et plusieurs sociétés allemandes, a ajouté le DG de Neal.

L’électricité transportée sera produite, souligne le promoteur du projet, en premier lieu à partir de centrales électriques hybrides (solaire - gaz naturel) afin d’assurer une rentabilité certaine au projet.

Le solaire prendra par la suite, indique-t-il, une part de plus en plus importante dans la production de l’électricité pour atteindre les 80% au bout de la dixième année du démarrage de la production.

A noter que ce méga projet sera présenté le 28 novembre au Parlement européen pour approbation.

Côté officiel algérien, le projet est qualifié, à première vue, d’« intéressant » par le ministre de l’Industrie et du Développement des investissements, Abdelhamid Temmar, rencontré en marge de la conférence.

Pour rappel, le ministre de l’Energie, Chakib Khelil, a posé le 3 novembre la première pierre d’une centrale hybride utilisant le soleil et le gaz naturel pour produire 180 MW dans la zone gazière de Hassi R’mel.

Ce projet est le premier à l’échelle mondiale combinant turbines à gaz et énergie solaire. La centrale fait partie d’un programme de quatre unités hybrides dont la construction est prévue en Algérie.

Cette première centrale s’étendra sur une superficie de 152 ha et utilisera des miroirs paraboliques géants sur une superficie de 18 ha avec des panneaux solaires de 100 m2 chacun pour générer de l’électricité.

La centrale doit démarrer en 2010 et pourra à terme permettre l’exportation de l’électricité vers l’Europe, selon le projet.

Salah Slimani

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • abdoul7460 dit:

      quarante ans de surplace, et ça continue. A cause d'un égo surdimmensonné de nos nationnés nous laissons f...

    Back to Top