Etudiantes, fonctionnaires et professions libérales

Tous les jours des femmes sont arrêtés pour crime

Qui a dit que la criminalité ne concernait que le sexe masculin ? Ceux qui croient cela devraient réviser à la baisse leurs certitudes. La preuve, durant le mois d’avril passé et selon un bilan de la police judiciaire de la Gendarmerie nationale, pas moins de 382 femmes ont été arrêtées pour divers crimes.

Etudiantes, professions libérales, employées et fonctionnaires, elles occupent tous genres de postes au sein des sociétés et malheureusement elles sont devenues des «criminelles» se conjuguant au féminin.

Infractions courantes, faux, crime organisé, contrebande, fausse monnaie, trafic de véhicules et trafic et consommation de cannabis, voici quelques affaires de crimes dans lesquelles les 382 algériennes sont impliquées durant le mois d’avril passé. Elles ont été arrêtées, parfois en flagrant délit.

Si on prend à titre d’exemple le trafic de drogue, ce genre de trafic a vu l’implication de 9 femmes, parmi elles, des étudiantes à la Faculté. Ces jeunes filles, âgées souvent entre 22 et 24 ans ont été appréhendées en possession de drogue. Du cannabis, dont ces filles avaient la mission d’acheminer vers des clients, alors que six autres filles ont été interpellées pour avoir consommé du kif traité et des psychotropes.

Face au trafic de cannabis, neuf autres femmes ont été arrêtées, au mois d’avril dernier, pour des affaires liées à la contrebande, rapporte le bilan de la Cellule de Communication de la Gendarmerie nationale. Il s’agit de la contrebande des téléphones portables en général, mais aussi et parfois de la contrebande de carburant. Pis, parmi les neuf filles impliquées dans la contrebande, cinq sont des mineures.

Elles ont été utilisées par les réseaux de trafic pour faire passer des «commandes», car en les enrôlant au sein de ces bandes, ces filles pourront, facilement, passer inaperçues face au dispositif sécuritaire mis en place.  Plus grave encore, 223 femmes, âgées entre 18 et 40 ans ont été mises derrière les verrous pour d’autres phénomènes de crimes, toujours selon le même bilan.

En effet, 75 parmi elles ont été arrêtées pour des affaires liées pour atteinte à des personnes, tandis que 23 autres pour atteinte aux biens des personnes. Concernant les atteintes aux personnes, il s’agit là d’affaires de coups et blessures volontaires (CBV) ; ces 75 femmes sont accusées d’avoir agressé, violemment, leurs victimes, souvent du même sexe.

Pour ce qui est des atteintes aux biens, il s’agit là, par contre, d’affaires de vol, dont les 23 femmes sont impliquées directement. Concernant le crime organisé, 24 femmes ont été interpellées, alors que 24 autres ont été arrêtées, aussi, suite à des mandats de justice lancés à leur encontre.

Sofiane Abi

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • hamer dit:

      C'est la seule façon de bloquer la montée des Salafistes Wahabistes qui se sont accaparé des mosquées en A...

    • hamer dit:

      L'Algérie s'en sortira haut la tête, cette crise ne la concerna pas uniquement , même la France la subit et de...

    Back to Top