Mauvaise gestion des cités de l’AADL

Tebboune va sévir

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, a donné des explications sur le dossier des constructions inachevées et a aussi reconnu les failles dans la gestion des immeubles de l’AADL.

« Le nouveau délai de trois ans accordé aux citoyens pour achever la construction de leurs habitations sera le dernier » a indiqué le ministre de l’Habitat, hier, à l’APN en réponse à une question orale du député Azzedine Boutaleb avant d’ajouter que « ceux qui ne se conformeront pas à la loi verront leurs habitations démolies ».

Selon les dispositions de la loi du 20 juillet 2008 fixant les règles de mise en conformité des constructions en vue de leur achèvement, un  délai de cinq ans a été accordé aux citoyens afin d’achever la construction de leurs maisons.

Cependant, au vu des problèmes survenus et l’impossibilité pour certains de souscrire à ces dispositions juridiques, le gouvernement a alors décidé de prolonger ce délai de trois ans. Un amendement en ce sens a été introduit, à l’initiative du gouvernement, dans la loi de finances 2014 accordant  un nouveau  délai de trois ans aux citoyens concernés.

« Nous n’accorderons aucun autre délai et, passé ce nouveau délai de trois ans la loi sera appliquée dans toute sa rigueur » dira le ministre de l’Habitat lors de cette séance pléniere à l’APN consacrée aux questions orales, en précisant « qu’ il est de l’intérêt du citoyen de se conformer à la loi, ce d’autant que le ministère a fait une grande campagne de sensibilisation/ car nos villes, avec ces constructions inachevées sont  défigurées ».

Abdelmadjid Tebboune dira que le nombre de dossiers traités est de 499.527 dont plus 327.000 logements et 5.500 équipements, ont été  régularisés.

Par ailleurs le ministre de l’Habitat a été aussi interpellé sur les pannes des ascenseurs des immeubles de l’AADL. Avec son franc-parler,  Abdelmadjid Tebboune a, implicitement, reproché à ses prédécesseurs d’avoir mal géré le volet des ascenseurs.

En effet, il a révélé que l’AADL a conclu des contrats avec des entreprises espagnoles, notamment, et une  entreprise américaine qui ont équipé les immeubles d’ascenseurs. Tebboune a reproché à ces entreprises leur manque de qualification, d’où la mauvaise qualité de leurs ascenseurs. De plus, ces entreprises n’ont même pas une représentation officielle en Algérie. Or, dira-t-il «dans ce domaine il est connu que ce sont les entreprises suisses et allemandes qui sont le meilleures».

En somme, c’est avec les entreprises de ces deux pays que l’AADL aurait du conclure des contrats. «Il faut donc des solutions radicales  et il est possible donc de tout changer  car les réparations se sont avérées inefficaces puisque les ascenseurs  retombent en panne au bout de quelques jours seulement», affirme Tebboune.

A ce titre, il dira qu’il y a 984 ascenseurs qui sont en panne et nous avons réparé 350 ascenseurs. « Il devrait y avoir un préposé aux ascenseurs » a-t-il souligné en reprochant à la filiale de l’AADL GEST IMMO d’avoir failli dans sa mission, celle de gérer les parties communes. Il n’a, par conséquent, pas écarté l’hypothèse de la dissoudre et de faire appel aux entreprises que créeront les jeunes dans le cadre de l’Ansej pour se charger de l’entretien des immeubles.

Kamal Hamed

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • abdoul7460 dit:

      Vous balancez ce genre d'infos et rien ne semble remuer dans la sphère politique. Il n'y a rien à espérer de...

    • abdoul7460 dit:

      La question qui se pose maintenant est de savoir quand se produira le chaos. Ce qui s'est passé en 1988 n'était que...

    Back to Top