Oran

Suspension des primes d’aide sociale à des malades chroniques

Certains malades atteints de pathologies chroniques ne bénéficieront plus de la pension d’affiliation sociale après l’assainissement en cours des listes de ces catégories de bénéficiaires. Explication: ces personnes bénéficient déjà d’une pension de retraite pour les plus âgés, ou vivent encore sous la tutelle d’un parent disposant d’un revenu pour d’autres.

Un grand nombre de personnes atteintes de maladies chroniques ont ainsi été étonnées de voir les services des œuvres sociales retirer leurs noms des listes des bénéficiaires des pensions d’affiliation sociale, une pension mensuelle de 3.000 DA, suite à l’application de la décision de la direction des œuvres sociales de la wilaya d’Oran portant sur l’exclusion des bénéficiaires ayant joui d’un salaire ou autre pension telle que retraite, ou encore vivant sous la tutelle d’un parent.

Ces personnes concernées ont ainsi exprimé leur mécontentement devant cette mesure qui les privera, pour certains, des services de la carte Chifa qui xxxxxxB. Adila, une étudiante habitant la commune de Gdyel, déclare à ce sujet: «Je n’arrive toujours pas à accepter le fait que je sois privée de cette pension, ma famille représentant un vrai cas social…

Mon père est sans emploi depuis plusieurs mois, suite à un accident de travail, et les indemnisations qu’il reçoit de la CNAS ne suffisent pas aux besoins d’une famille nombreuse… Quant à moi, je suis atteinte d’hyperglycémie, et cette pension, aussi limitée soit-elle, me permettait de me procurer le nécessaire pour poursuivre mes études.

Quant à la carte Chifa, elle me permettait d’avoir gratuitement mes médicaments. Je ne pourrais, désormais, en bénéficier puisque mon nom ne figure plus sur la liste des bénéficiaires. Pourquoi cette exclusion, alors que je devrais en bénéficier selon la loi qui protège les personnes atteintes de maladies chroniques, y compris l’hyperglycémie?»

Mme Baba Hadda, habitant Hassi Mefsoukh, déclare: «Je suis atteinte d’hyperglycémie et je bénéficie depuis des années de cette prime qui était de 1.000 DA avant d’atteindre les 3.000 DA. J’ai été surprise de ne pas trouver mon nom sur les listes des bénéficiaires comme d’habitude, sous prétexte que mon mari bénéficie d’une pension de retraite, alors que celle-ci ne dépasse guère les 3.500 DA par mois».

Celle-ci ajoute: «Quelle serait l’utilité de la Direction de wilaya du fonds social, si elle ne vient pas en aide aux nécessiteux et continue à rétrécir la liste des bénéficiaires, sous prétexte d’assainissement des listes?»

Nous avons tenté d’être informés sur ces nouvelles mesures auprès du directeur de wilaya de cette institution, mais bien vainement. Aucune information n’a pu être ainsi recueillie ni directement auprès de la direction ni par téléphone… Le premier responsable n’étant pas disponible, d’après les agents de sécurité…

Mokdad Abbès

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • abdoul7460 dit:

      Le président bouteflika met fin......comme si bouteflika pouvait encore quelque chose. Ce président n'est en fait qu...

    • sidizekri dit:

      Vous diffusez des informations factuelles fausses: 1. Tebboune n'a jamais été Wali de Bechar 2. Bechar n'est pas u...

    Back to Top