Augmentation des salaires

Sidi Saïd rappelle ses engagements à Belkhadem

Le premier responsable de L’UGTA entend visiblement prendre au mot le nouveau chef du Gouvernement qui a soutenu une augmentation des salaires, au moment où il n’était que chef du FLN.

Sidi Saïd, qui a salué l’arrivée de Belkhadem, dans un communiqué rendu public jeudi dernier, en estimant que son arrivée à la Chefferie du Gouvernement est un «espoir» pour les travailleurs, a souligné, hier, «l’urgence» de réviser la grille des salaires de la Fonction publique. «Nous allons nous attaquer aux fondements de la grille des salaires des fonctionnaires, qui est devenue obsolète», a indiqué Sidi Saïd lors de l’ouverture de la 6ème session ordinaire du comité exécutif national (CEN) de l’UGTA. «Il est impensable qu’un enseignant ou un médecin du secteur public perçoive, en fin de carrière, un salaire de 19.000 ou 20.000 dinars», a-t-il déploré, ajoutant que l’UGTA vient de lancer une étude sur la mise en place d’une nouvelle grille des salaires des fonctionnaires. Sidi Saïd a affirmé qu’il existe «un consensus» entre le gouvernement et l’UGTA sur l’élaboration d’un statut général de la Fonction publique qui sera présenté devant le Parlement en septembre prochain.
Sur la question des salaires, le premier responsable de la Centrale syndicale a relevé que «nous avons l’accord du gouvernement pour l’augmentation des salaires», ajoutant que cette revendication «légitime» reste un des facteurs essentiels de la paix sociale et du développement économique du pays. Il a salué par la même occasion «la disponibilité du nouveau chef du gouvernement, Abdelaziz Belkhadem, à engager rapidement un processus de discussion avec l’UGTA sur les questions d’augmentation des salaires et du pacte national économique et social». Sidi Saïd a assuré que le problème des salaires impayés des travailleurs de certaines entreprises publiques sera «définitivement» réglé au mois de juin prochain. Qualifiant la session ordinaire du CEN de «très importante» pour l’avenir de l’UGTA, Sidi Saïd a expliqué que son ordre du jour est axé sur les dossiers de la tripartite, du pacte national économique et social, du code du travail et de la préparation du 11ème congrès de l’UGTA. En plus des questions salariales, les membres de la CEN ont passé en revue un certain nombre de sujets et les rendez-vous qui attendent la Centrale. A commencer par le congrès national dont la date n’a pas été fixée hier, comme cela était prévu. Cependant, il a été décidé de l’ajourner jusqu’en 2007. Voilà une décision qui doit réjouir le secrétaire général de l’organisation qui fait face, ces derniers temps, à une sourde contestation interne menée par des membres mêmes de la direction nationale. Sidi Saïd s’en sort donc à bon compte, ce qui démontre que son influence, contrairement aux apparences, n’a pas été entamée. Pacte économique et social, nouveau code du travail, l’article 87 bis, conventions de branches... ont été, entre autres, les dossiers traités par les membres de la CEN.

Asma G.

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • abdoul7460 dit:

      quarante ans de surplace, et ça continue. A cause d'un égo surdimmensonné de nos nationnés nous laissons f...

    Back to Top