Recherche: Un Algérien trouve une solution pour recycler les déchets en plastique

La recherche scientifique dans le domaine des énergies renouvelables a besoin en Algérie d'un soutien des secteurs économiques, dont l'industrie et l'agriculture, pour mettre en place des prototypes industriels, estime le directeur général du Centre national de développement des énergies renouvelables (CDER), le professeur Noureddine Yassa.

Il a en même temps annoncé la découverte, par un chercheur algérien, d'un système de recyclage ‘'propre'' des déchets en plastique. Il a expliqué, hier mercredi, à la Radio nationale que le Salon de l'innovation (18-21 mai) prévu à Alger est une occasion pour les chercheurs algériens d'exposer leurs produits et trouver des partenariats avec les industriels dans différents secteurs, dont la protection de l'environnement, la sécurité alimentaire, les énergies renouvelables. Ce salon sera ‘'une occasion pour les laboratoires de recherche et le monde scientifique pour exposer les produits de la recherche, dont les dernières innovations en Algérie'', a indiqué le Pr. Yassa. Pour lui, il faut valoriser la production scientifique, les prototypes et les produits de la recherche scientifique pour être transformés sur le plan économique et adaptés à la vie sociale'', a-t-il souligné. M. Yassa plaide en fait pour que ‘'les produits de la recherche passent de la solution scientifique à une solution économique.

On souhaite à ce que le rapprochement se fasse entre la recherche et l'industrie, (car) la recherche ne peut se développer sans l'industrie: c'est une relation étroite entre les deux mondes, celui économique et industriel et la science''. Dans le domaine des énergies renouvelables, il a annoncé que le CDER va exposer, lors de ce Salon de l'innovation, dans le domaine des transports des produits innovants, dont un véhicule alimenté à partir de l'énergie solaire, ou des solutions pour le séchage de produits agricoles, pour l'irrigation, ou pour des produits de différentes filières de l'énergie solaire, éolienne et thermique. Dans le secteur de la santé, le Pr. Yassa a ainsi annoncé la mise en place d'un système de conservation de vaccins à partir de l'énergie renouvelable.

Dans le secteur de l'habitat, il a également annoncé des solutions développées par le CDER pour l'économie énergétique et l'intégration des énergies renouvelables dans l'habitat. ‘'L'Algérie a la chance d'avoir des ressources en gaz et pétrole, et il va falloir les préserver en développant des énergies alternatives, propres, comme l'éolien, le solaire'', a-t-il expliqué.

Pour lui, il faut arriver à un mix énergétique où le solaire et l'éolien prennent une grande partie'' des projets. Le programme de réalisation de 4.000 MW que Sonelgaz compte mettre en place est un programme ambitieux, l'Algérie veut intégrer une part importante dans le renouvelable et développer dès lors le tissu industriel dans cette filière'', estime le DG du CDER, selon lequel l'Algérie doit garder le leadership au niveau régional en développant le renouvelable. Nous avons le potentiel pour la transition énergétique, nous avons toujours développé des solutions pour amorcer cette transition énergétique'', affirme-t-il.

Par ailleurs, le Pr. Yassa a annoncé la grande découverte du chercheur algérien, Saïd Bouhellal, de l'Université de Sétif, consistant en un procédé original de recyclage des déchets en plastique, les polymères, réputés indestructibles. Cette grande première d'un chercheur algérien, qui possède plusieurs brevets déposés aux Etats-Unis pour la protection des droits d'auteurs, est une grande découverte mondiale dans la protection de l'environnement et le développement durable pour recycler d'une autre façon le plastique'', explique le Pr. Yassa.

L'innovation de M. Bouhellal, a-t-il dit, consiste à développer un procédé de régénération des plastiques, une sorte ‘'de mécanisme réactionnel qui permet de revenir au produit original''. Avec des agents chimiques, le plastique redevient à son état initial, et il peut être utilisé (de nouveau) pour la fabrication des autres polymères''

'Le second volet de cette innovation, explique le Pr. Yassa, est que certains polymères ne peuvent être transformés, alors il a développé un procédé qui permet à ce polymère de se transformer et avoir des applications plus diverses''. ‘'Il y a donc le volet développement des utilisations des polymères, et celui de la protection de l'environnement''.

En fait, l'innovation de M. Bouhellal, ajoute le DG du CDER, ‘'c'est de transformer le plastique dans son état de déchet à son état original, ensuite, on va produire du plastique à partir des polymères et non plus à partir du pétrole''. Enfin, M. Bouhellal ‘'a trouvé une solution pour gérer les milliers de tonnes de déchets plastiques jetés dans les océans'', estime le Pr. Yassa. Car dans le monde, 95% de ces déchets en plastique sont brûlés et là, ils dégagent des produits nocifs, alors que d'autres sont stockés dans les sous-sols et génèrent des impacts néfastes sur les écosystèmes et des milliards de tonnes sont même jetés dans les océans.

La solution de M. Bouhellal est de pouvoir régénérer ce polymère à son état initial, et de recycler ce produit redevenu à son état originel dans l'industrie, et ne pas puiser dans les ressources de pétrole du pays'', explique encore le DG du CDER. 

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • ossdz dit:

      Toutes ces initiatives sont bénéfiques et pour l'Etat récupérer des finances endormi par la mise. En vente ...

    • mouldi dit:

      Qu'est-ce qu'il possède au Liban? C'est rentable de ne parler que des autres, en particulier de ses ennemis, ré...

    Back to Top