Un comité interministériel restreint pour contrôler la sphère économique

Quelques vérités sur le limogeage de Ahmed Ouyahia

Les langues commencent maintenant à se délier au sujet de la démission de l’ancien Chef du gouvernement, Ahmed Ouyahia...

On apprend que ce dernier a été limogé par le chef de l'Etat en personne et que son éviction n'a rien à voir avec les agissements médiatiques de Belkhadem qui ne s'attendait nullement à se voir confier le poste de son adversaire, dixit Amar Saidani. Cette vérité toute dite, il est aujourd'hui établi que le courant ne passe plus entre le Président Bouteflika et le SG du RND. Maintenant, il reste à savoir quels sont les vrais griefs retenus contre Ouyahia pour mériter un tel sort. Selon le très influent quotidien français, le Monde, Ahmed Ouyahia aurait été pris en flagrant délit de dénigrement envers le Président Bouteflika, ce qui a naturellement déplu à ce dernier qui ne s'attendait pas à un tel écart de la part d'une personne qui a toujours compté sur son soutien et la haute estime que lui portait le chef de l'Etat. Cette affaire rappelle étrangement celle qui est arrivée à Ali Benflis, alors tout puissant Chef du gouvernement de l'époque. En bon élève assidu et croyant avoir dompté le FLN dont il était le SG, Ali Benflis s'est permis, en toute naïveté, une petite entorse en décidant de faire un voyage éclair à Paris sans demander l'autorisation au chef de l'Etat qui a cru déceler dans cette petite «escapade parisienne» une façon pour Benflis de s'affranchir de son emprise, mais aussi et surtout de quémander un soutien ferme des Français dans sa quête de briguer le trône du palais d'El Mouradia. Aussi bien avec Ali Benflis qu'avec Ahmed Ouyahia, le Président Bouteflika aurait donc joué avec les nerfs de ces derniers qui ont fini par craquer et jeter l'éponge au bout d'une semaine pour le premier et dix jours pour le second. Autre vérité assumée par les protagonistes de l'affaire: c'est le Président Bouteflika qui aurait exigé le maintien de l'actuelle composante gouvernementale, et ce, pour bien signifier à l'opinion publique nationale d'abord que la sanction individuelle envers Ouyahia n'est pas transposable à son parti le RND qui reste toujours un allié sur lequel il doit toujours compter à l'avenir. Ensuite à l'opinion internationale en insistant sur le fait que les réformes qui avancent à petits pas et enregistrent un énorme retard par rapport aux prévisions établies sont le seul fait du Chef du gouvernement sortant. Le Président Bouteflika, qui semble reprendre du poil de la bête, après un léger retrait volontaire sur les principaux dossiers économiques, est avide de peser de tout son poids sur l'ensemble des choix stratégiques et envisage de créer un comité interministériel restreint composé principalement de ministres qu'il a lui-même nommés. Cette structure sera chargée de la responsabilité des grands dossiers économiques (adhésion à l'OMC, privatisation des entreprises publiques, signature du Pacte social, lutte contre le chômage et la pauvreté et la construction du million de logements, etc.) ainsi que les grands chantiers en cours (autoroute est-ouest, aéroport et métro d'Alger, programme des Hauts- Plateaux et celui du Sud). Ce comité interministériel comprendra, outre le Chef de l'Etat, le Chef du gouvernement, le ministre des Finances, le ministre de l'Energie, le ministre de la Participation, le ministre des Ressources en Eau, le ministre de l'Intérieur et enfin le ministre des Travaux publics. Il se réunira une fois par mois et prendra toutes les décisions nécessaires au bon déroulement des travaux. Les prérogatives constitutionnelles du nouveau Chef du gouvernement connaîtront ainsi un sérieux lifting puisqu'il ne contrôlera à l'avenir qu'une partie de son staff. Cette situation semble convenir parfaitement à Abdelaziz Belkhadem qui a de tout temps soutenu que le locataire du Palais du gouvernement n'est là que pour coordonner l'action présidentielle.

Hocine Adryen

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • belkacem dit:

      J'encourage l'équipe d'aller toujours de l'avant.Bonne continuation....

    • hamer dit:

      C'est la seule façon de bloquer la montée des Salafistes Wahabistes qui se sont accaparé des mosquées en A...

    Back to Top