Le nombre de la main-d’œuvre étrangère grimpe à 18 000

Plus de 8 000 Chinois travaillent en Algérie

Selon le ministre de la Solidarité nationale, une somme de 80 milliards de dollars, répartis sur quatre ans, est destinée à accueillir les travailleurs étrangers venus de 105 pays.

Ils étaient 543 travailleurs étrangers en 1999, ils sont à présent 18 191. Cette information a été donnée, hier, par M. Djamel Ould-Abbès, ministre de l’Emploi et de la Solidarité nationale, lors d’un séminaire sur la gestion de la main-d’œuvre étrangère en Algérie. Selon M. Ould-Abbès, le développement économique nécessite une main-d’œuvre étrangère pour combler les déficits existants. “L’Algérie connaît aujourd’hui une croissance économique remarquable, qui est appelée à se consolider, même à s’élargir à d’autres branches d’activité hors hydrocarbures. Ce développement nécessite une main-d’œuvre étrangère afin de bénéficier de l’expérience et de la productivité acquises au niveau international”, a déclaré le ministre de la Solidarité. Cependant, les Chinois représentent la communauté étrangère la plus importante, avec 45% du chiffre global, suivis par les Égyptiens, soit 11%, viennent ensuite les Italiens, les Philippins, les Américains et les Français, avec quelque 3% par nationalité. 65% de cette main-d’œuvre sont concentrés à Alger, notamment à Ouargla, Oran et Adrar. Le plus grand effectif travaille dans les secteurs de l'habitat et des hydrocarbures. Le ministre a expliqué, par ailleurs, que la stratégie du ministère est de mobiliser les ressources humaines au niveau international pour les besoins de l’économie algérienne. En outre, il a précisé que le président de la République a donné des directives pour créer deux millions d’emplois à l’horizon 2009, tout en donnant la priorité aux travailleurs nationaux.
Lors de cette rencontre, le ministre a rappelé que l’enquête sur les migrations internationales du travail, réalisée en 2003 par l’Organisation internationale du travail (OIT), a relevé que les pays occidentaux choisissent l’immigration d’une main-d’œuvre hautement qualifiée. Ce recours à cette main-d’œuvre est également appliqué dans les pays en voie de développement afin de pallier les pénuries de la main-d’œuvre qualifiée, l’accent étant mis, d’abord, sur le plein des travailleurs nationaux et des migrants en situation régulière. Cette enquête souligne que le recrutement des travailleurs migrants est limité à certaines situations, comme l’absence de main-d’œuvre nationale qualifiée. “Ces exemples démontrent que notre propre expérience s’intègre parfaitement dans l’orientation des politiques internationales en matière de migration”, a précisé M. Ould-Abbès.
Il a annoncé, aussi, que le gouvernement assurera de meilleures conditions de travail à la population. Cela se fera à travers une mobilisation de ressources financières. “Le gouvernement prévoit la somme de 80 milliards de dollars, répartis sur quatre ans, pour accueillir les travailleurs étrangers venus renforcer la main-d’œuvre nationale algérienne. Ces derniers sont de 105 nationalités”, a-t-il ajouté.
Il est à noter que la loi n° 81-10 du juillet 1981, relative aux conditions de l’emploi des travailleurs, et le décret présidentiel n° 03-251 de la même année préservent le droit et les obligations des travailleurs étrangers au même titre que les Algériens, que ce soit en matière de formation, de sécurité sociale, de droit syndical et de scolarisation des enfants. Bien plus, le décret suscité oblige les employeurs à assurer le rapatriement en cas de rupture de contrat.

Nabila Afroun

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • belkacem dit:

      J'encourage l'équipe d'aller toujours de l'avant.Bonne continuation....

    • hamer dit:

      C'est la seule façon de bloquer la montée des Salafistes Wahabistes qui se sont accaparé des mosquées en A...

    Back to Top