Plus de 500 000 psychotropes saisis par la Gendarmerie

Les psychotropes, désignés habituellement par les consommateurs par le nom de « Madame courage », continuent leurs ravages chez les jeunes personnes.

Un marché qui rapporte plus de 500 milliards de centimes par an pour les trafiquants. Ces derniers ont bâti une véritable fortune au détriment d’un million de consommateurs algériens.

Durant les onze mois de l’année en cours, les unités de la Gendarmerie nationale ont saisi 500 490 substances psychotropes et arrêté 897 trafiquants dans le cadre de 564 affaires traitées, a indiqué hier la cellule de communication de la Gendarmerie nationale.

Le communiqué de la Gendarmerie a développé son bilan en présentant les principales marques de psychotropes saisies au cours de ladite période, entre autres l’Ecstasy, Rivotril, Morphine, Tramadol et Valium. Parmi les psychotropes cités, certains coûtent très cher, allant jusqu’à 8 000 DA l’unité parfois.

Vu la cherté des prix et également la « pénurie » du cannabis traité, les réseaux de trafic, avides de gain facile, se sont intéressés aux psychotropes, un marché qui dépasse les 500 milliards de centimes.

Mais le plus grave dans ce trafic, c’est la prolifération de la consommation de ces substances dans les milieux des jeunes. Ces derniers se comptent, présentement, à plus d’un million de consommateurs. Par ailleurs, la Gendarmerie nationale a classé Oran en tête des wilayas les plus « consommatrices » de psychotropes.

Ici, le communiqué des gendarmes a indiqué que presque la moitié des prises ont été recensées à El Bahia. En chiffres, 207 930 unités de psychotropes sont saisies en onze mois suite à des opérations menées par les différentes brigades de la Gendarmerie nationale.

En plus de la grande activité des réseaux de trafic de l’ouest du pays, d’autres bandes de malfaiteurs ont pris le sud du pays comme nouvelle zone d’activité, où le trafic des psychotropes a connu une hausse.

Le bilan de la Gendarmerie nationale sur les wilayas du Sud parle de lui-même. A Tamanrasset, les gendarmes ont récupéré, durant les onze mois passés, 46 879 comprimés de psychotropes, alors qu’à Adrar les prises ont atteint, durant la même période, 43 558 unités.

Du côté de l’est du pays, la traque aux réseaux de trafic, menée par les différentes unités de la Gendarmerie, a permis de saisir 40 068 unités, principalement à Annaba, Bordj Bou Arréridj et Biskra avec respectivement 14 204, 13 716 et 12 148 psychotropes saisis. D’autres wilayas ont été submergées par les psychotropes.

C’est le cas à Tlemcen, ville eldorado du trafic de drogue, où 26 799 substances de psychotropes ont été saisies par la section de recherches, les Gardes-frontières (GGF), la section de sécurité et d’intervention (SSI) et enfin les pelotons d’autoroute appelés également les escadrons routiers.

Concernant le centre du pays, le communiqué de la Gendarmerie nationale a indiqué que la wilaya de Djelfa demeure la principale ville où le trafic des psychotropes est en vogue. Ici, 81 060 unités de psychotropes sont saisies durant la même période, de janvier à novembre passés.

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • hamer dit:

      C'est la seule façon de bloquer la montée des Salafistes Wahabistes qui se sont accaparé des mosquées en A...

    • hamer dit:

      L'Algérie s'en sortira haut la tête, cette crise ne la concerna pas uniquement , même la France la subit et de...

    Back to Top