Réunion du bureau national du RND

Ouyahia joue la montre

C’est par un communiqué des plus laconiques que s’est soldée la réunion du bureau national du RND tenue hier après-midi, au siège du parti de Ahmed Ouyahia. Un secrétaire général très protégé des médias par un porte-parole très agressif à l’égard des journalistes qui ont fait le pied de grue dans le hall du siège du RND en attendant la fin de la réunion.

Même les gardiens et la protection rapprochée du SG se sont mis de la partie pour tenir en respect les représentants de la presse, «que personne n’a invitée à assister à une réunion ordinaire du BN», comme a tenu à nous le faire remarquer Miloud Chorfi qui fait mine d’ignorer que l’actualité imposait de fait la présence des médias. Le porte-parole du RND se contentera de distribuer à la presse le communiqué final en rabrouant tout journaliste qui osait une question sortant du contexte de la déclaration signée par le SG du RND. Une déclaration dans laquelle le RND exprime «une fois encore son soutien inconditionnel au programme du président de la République pour la concrétisation de la paix et le développement économique national». Il y a également rappelé «l’attachement du RND aux principes de la déclaration de Novembre». Le bureau national, présidé par le chef du gouvernement déchu, appelle les militants, parlementaires et élus du RND à «soutenir là où ils sont le travail du gouvernement ». Le bureau national du RND annonce la tenue, la fin de la semaine prochaine à Alger, de la réunion des secrétaires des coordinations de wilaya. Une réunion programmée lors du dernier conseil national du RND. Quid de la démission de Ahmed Ouyahia de son poste de SG et de l’information que font circuler des journalistes militants du RND quant à la tenue, dans les jours à venir, d’un conseil national extraordinaire. Les deux questions sont éludées par le porte-parole du parti et par tous ceux que nous avons rencontrés hier en marge, avant et après la réunion. Tous font mine d’ignorer que la réunion du bureau national de ce samedi 27 mai, que l’on marque du sceau «ordinaire», diffère totalement de toutes les précédentes, car intervenant au lendemain de la «destitution» de Ahmed Ouyahia de son poste de chef du gouvernement. C’est dans cette ambiance que s’est tenu le bureau national du RND, auquel n’ont pas pris part Nouara Djaffar, Mohamed Maghlaoui, Mohamed Chérif Abbès et Abdelkrim Harchaoui. Une réunion que quittent, trois quarts d’heure plus tard, Abdelkader Malki et Djenouhet. Si ce dernier s’est montré très bref dans ses déclarations à sa sortie du huis clos, le second a tenu à faire remarquer aux journalistes que «le SG est serein, qu’il n’a pas donné l’impression d’être démissionnaire, et qu’il compte se consacrer entièrement au parti pour préparer les prochaines élections». Un commentaire que feront également Khalfa M’ barek ou encore Hammi Laroussi. C’est dire que le mot d’ordre est le même : donner l’impression que dans le parti tout se déroule normalement et qu’il n’est en rien affecté par ce que vient de subir son SG. Pas un mot sur le devenir de l’alliance présidentielle n’a été prononcé par les partisans d’Ahmed Ouyahia chargés de véhiculer une image pondérée, encore moins dans le communiqué final. Selon des indiscrétions, la question a été posée au SG lors du huis clos du BN. «Il l’a éludée en disant qu’il était prématuré d’en parler». Pour le bureau national , Ahmed Ouyahia a résumé les raisons de sa démission du gouvernement par «un problème personnel» entre le président et lui. Il n’en dira pas plus, nous affirme-t-on, après nous avoir précisé que le SG a motivé la tenue de cette réunion, tout en sachant que six membres sur les 16 qui composent le BN seraient absents, par «sa volonté de ne pas laisser les militants dans l’expectative et ne pas laisser place aux manipulations». Ceux qui le connaissent et qui connaissent très bien le fonctionnement du RND pensent que lui-même est dans l’expectative et qu’il attend un signe pour agir ou réagir. «S’il avait eu un signal quelconque, l’issue de la réunion et la rédaction du communiqué final auraient été tout autre.» Selon un membre du bureau, Ahmed Ouyahia donne le temps au temps.

Saïda Azzouz

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • abdoul7460 dit:

      Vous balancez ce genre d'infos et rien ne semble remuer dans la sphère politique. Il n'y a rien à espérer de...

    • abdoul7460 dit:

      La question qui se pose maintenant est de savoir quand se produira le chaos. Ce qui s'est passé en 1988 n'était que...

    Back to Top