Marché des changes : Nouvelle souffrance pour le dinar

Dimanche, jour d’ouverture hebdomadaire du marché interbancaire des changes, le dinar était mal parti face aux principales devises, le dollar et l’euro. La monnaie nationale débute la semaine avec une nouvelle dépréciation, voire avec des niveaux plus bas jamais observés.

Les cotations hebdomadaires des billets de banque et des chèques de voyage, publiées hier par la Banque d’Algérie, valables à compter du 15 octobre 2017, lèvent le voile sur une nouvelle érosion du dinar, alors que sa valeur se stabilisait pendant deux semaines successives. La valeur du dollar est fixée à 112,04 dinars à l’achat et à 118,88 dinars à la vente, tandis que la valeur de l’euro est de 132,36 dinars à l’achat et de 140,48 dinars à la vente, lit-on sur les tableaux de change de la banque centrale.

Notons que le dinar avait atteint un plus bas niveau historique face au dollar et à l’euro il y a une semaine. Effectivement, durant la semaine allant du 8 au 14 octobre 2017, la valeur du billet vert était fixée à 111,98 dinars à l`achat et à 118,82 dinars à la vente, alors que la valeur de la monnaie unique était de 130,86 dinars à l’achat et de 138,87 dinars à la vente. Ainsi, les tendances à la baisse sont plus marquées qu’il y a une semaine ; le seuil psychologique de 140 dinars pour un euro a été davantage fragilisé hier.

Les tendances baissières de la valeur du dinar sont encore nettement plus marquées si l’on tient compte des cotations du mois dernier et celle de l’exercice écoulé à la même période. En variation mensuelle (la semaine allant du 17 au 23 septembre 2017), la valeur du dollar était de 109,58 dinars à l`achat et à 116,27 dinars à la vente, tandis que la valeur de l’euro était de 130,38 dinars à l’achat et de 138,38 dinars à la vente. Il y a une année (du 16 au 22 octobre 2016), la valeur du billet vert était fixée à 108,86 dinars à l`achat et à 115,50 dinars à la vente, tandis que la valeur de la monnaie européenne était de 119,88 dinars à l`achat et de 127,23 dinars à la vente. L’euro et le dollar consolident ainsi semaine après semaine et mois après mois leurs gains acquis face à un dinar en détresse.

L’éventualité de voir le dinar reprendre des couleurs fait désormais partie du passé sur fond d’inquiétudes des répercussions de la planche à billets sur la santé de la monnaie nationale. Une donne qui pourrait fragiliser davantage la mauvaise santé de la monnaie nationale et faire ressurgir les tensions inflationnistes qui ont marqué les années ayant suivi le premier contre-choc pétrolier de 1986. Le financement non conventionnel des déficits, de la dette interne et de l’investissement interviendrait sous peu, d’autant que le processus réglementaire vient d’être achevé avec la publication au Journal officiel de la nouvelle loi sur la monnaie et le crédit.

L’Exécutif a désormais la voie totalement libre pour faire tourner la machine à sous ; une option de financement validée par les deux chambres du Parlement après avoir été approuvée en Conseil des ministres. Lors des débats sur l’option du financement par le moyen de la planche à billets, le gouvernement a tenté à maintes reprises de calmer les esprits quant à l’éventualité d’une nouvelle érosion monétaire et du pouvoir d’achat des ménages et des entreprises. Force est de constater, cependant, que le dinar entame une nouvelle tendance baissière, coïncidant avec la publication de la nouvelle loi sur la monnaie et le crédit au journal officiel.

Depuis la mi-2014, alors que les cours pétroliers mondiaux amorçaient une si dangereuse chute, le dinar a connu une forte dépréciation, d’abord face à la monnaie américaine et ensuite face à l’euro. En juin 2014, un dollar valait en moyenne 78 dinars, chutant à 87,95 dinars pour un dollar à fin décembre 2014, alors que l’euro est passé de 107,62 à 106,97 dinars entre juin et décembre 2014. Les cotations de cette semaine (118,88 dinars pour un dollar et 140,48 dinars pour un euro) renseignent d’une forte dépréciation synonyme d’une dévaluation à des fins d’ajustement monétaire.

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • hamer dit:

      Arrêtez de polémiquer, il n'y a pas de quoi en faire tout un drame, la conjoncture actuelle est bien difficile, mais pas ...

    • hamer dit:

      M l'économiste a raté une occasion en or de se taire, on l'aurait sollicité pour un éventuel portefeui...

    Back to Top