Manuels scolaires: Un autre casse-tête pour les parents d’élèves

Bien que les parents d’élèves, bienveillants, soient heureux de voir leurs filles et fils emprunter le chemin de l’école, ils ne demeurent pas moins exaspérés par seulement par la flambée des prix des articles scolaires, les parents d’élèves ont amenés sont appelés à une autre corvée pour munir leurs enfants de quoi lire et écrire.

Comme, il n’est secret pour personne, le nouveau programme des trois années du cycle primaire a donné naissance a de nouveaux manuels scolaires qu’il n’est malheureusement pas facile d’acquérir. A un mois de la rentrée scolaire, le problème de la disponibilité du livre scolaire semble être, un peu partout, un casse-tête pour ces derniers.

Principal outil de travail, le manuel scolaire est, en effet, l’un des dossiers qui ont fait couler beaucoup d’encre. Son indisponibilité a marqué les rentrées scolaires de ces deux dernières années. Ce manque criant touche pratiquement tous les établissements, que ce soit au niveau de la capitale ou à l’intérieur du pays.

Presque tous les paliers sont touchés. Malgré les assurances des responsables des trois centres de distribution du manuel scolaire à la wilaya d’Alger, qui avaient affirmé que le manuel scolaire de "deuxième génération" allait être disponible le 4 septembre à travers l’ensemble des établissements éducatifs relevant de la wilaya et ce, pour la rentrée scolaire 2016-2017, le constat est là:

il fait défaut dans les établissements scolaires, ce qui incite les parents à quitter leur travail en quête de cet outil de travail indispensable pour les écoliers qui entament leurs premiers pas dans le monde de la scolarisation.

En effet, les écoliers les moins chanceux, qui comptent sur leur établissement pour se procurer ces manuels seront confrontés à un manque criant. Ils sont contraints de partager les livres avec leurs camarades de classe. Une solution qui ne permet nullement aux élèves d’assimiler les matières en "manque". Il faut signaler que le manque n’est pas très important. Un élève sur trois fait part du manque d’un ou deux livres.

Malgré tous les efforts consentis par le département de Nouria Benghebrit, ministre de l’Éducation nationale, à l’entame de la quatrième semaine de reprise des classes, certains élèves n’ont pas encore obtenu leurs manuels scolaires ; le manque se fait sentir particulièrement pour le niveau de la 1re et 2e année primaire.

Pis encore, dans certains établissements, certains élèves ont reçu leurs livres, d’autres attendent toujours. Mais le hic, comment expliquer l’indisponibilité de ces quelques manuels dans les structures scolaires alors qu’il se vend dans le commerce informel à quatre fois son prix initial. Certaines libraires conventionnées ont reçu des quotas de livres scolaires en procédant à des ventes par lot à raison de 4.000 DA, mais qui se sont vite épuisés.

Un appel a été lancé par les parents d’élèves aux responsables de l’Office des publications des ouvrages scolaires pour remédier à cette situation. Il y a lieu de rappeler qu’en ce qui concerne les statistiques relatives aux manuels scolaires, ils font état de 60.800.000 livres qui sont mis à la disposition des élèves pour cette nouvelle année scolaire, dont 4.728.000 nouveaux pour la première année primaire, 4.046.000 pour la deuxième année primaire et 8.774.000 pour la première année moyenne.

Idir Ammour

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • hamer dit:

      Arrêtez de polémiquer, il n'y a pas de quoi en faire tout un drame, la conjoncture actuelle est bien difficile, mais pas ...

    • hamer dit:

      M l'économiste a raté une occasion en or de se taire, on l'aurait sollicité pour un éventuel portefeui...

    Back to Top