Gestion des marchés de gros des fruits et légumes

L’UGCAA interpelle le ministere du commerce

Il faut que le ministère du Commerce nous consulte avant l’élaboration des lois qui régissent le commerce en Algérie. C’est du moins ce qu’a déclaré, hier, le président de l’Union nationale des marchés de gros des légumes et fruits, Mustapha Achour, en marge d’une conférence de presse organisée par l’Ugcaa sur la gestion des marchés de gros.

«Le ministère du Commerce doit nous consulter avant l’élaboration des lois qui régissent le commerce en Algérie d’autant plus que la réalité des théories est loin de celle du terrain», a t-il martelé. «Les marchés de gros sont dans une situation anarchique», a t-il encore ajouté.

Analysant la situation de ces lieux de négoces à grande ampleur, Mustapha Achour a évoqué l’avant-projet de loi qui est censé gérer les marchés de gros de légumes et de fruits. Bien que réuni l’année dernière à Mascara avec le ministère du Commerce, l’intervenant a dénoncé la non prise en considération de leur proposition principale qui consiste à créer une entreprise nationale pour la gestion des marchés de gros.

Dans ce sens, le président de l’Union nationale des marchés de gros des fruits et légumes a en outre accusé les APC et les opérateurs privés de ces marchés de ne vouloir que faire de l’argent en écartant l’idée de créer une entreprise nationale qui remettrait de l’ordre dans le grand bazar des marchés de gros de fruits et légumes. Afin de parvenir à une meilleure prise en charge de ce secteur sensible, ce responsable a plaidé pour l’introduction de nombreuses procédures qui mettront fin au désordre et à la spéculation.

Il s’agit en effet, d’exiger la facturation à la source et son cheminement vers l’administration. De plus, il a demandé à ce que le droit à la propriété du fonds de commerce soit ouvert aux commerçants et d’annuler par conséquent l’obligation de se restreindre au contrat qui empêche ces commerçants d’investir avec les mandataires.

Dans ce sens, il a tenu à souligner que ces derniers ne doivent pas aussi être limités à leur espace d’autant plus qu’ils sont en fréquents déplacements. S’agissant des prix élevés des fruits et légumes enregistrés actuellement sur les marchés, Mustapha Achour a précisé que la marge bénéficiaire des commerçants doit aussi prendre en considération les charges directes et indirects qui garantissent la livraison des produits frais aux clients.

Par ailleurs, Mustapha Achour a dénoncé une pratique managériale qui est pratiquée au niveau de ces marchés. Il a fustigé l’idée selon laquelle, les commerçants doivent émarger quotidiennement pour signaler leur présence. Pire encore, ceux qui s’absentent pour trois jours risquent de perdre leurs espaces. De son côté, le viceprésident de l’Ugcaa, Djeknoun Brahim a tenu à souligner plusieurs lacunes quant à la gestion des marchés de gros.

Il a pointé du doigt l’insécurité qui règne à l’intérieur des lieux de négoce, le manque de facilités tels que les sanitaires, l’absence de banque à proximité de ces marchés. Par contres il s’est indigné quant à la grande présence de l’informel dans cet espace. Selon, lui, on trouve 200 m2 pour le formel et 400 m2 pour l’informel. Autrement dit un marché dans un autre.

À cet égard, il a demandé une meilleure gestion et régulation des marchés de gros. Cependant, les membres de l’Union nationale des marchés de gros de fruits et légumes sont en concertation afin d’établir une liste exhaustive de propositions qu’ils remettront très prochainement au ministère de Commerce.

Fawzi Khemili

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • algerien75 dit:

      Bonjour, Fervent fan de l'Emission heddaf TV, je trouve scandaleux les interventions d'Ali Bencheikh à qui j'avais ...

    • ami dit:

      J'ai de l'estime pour le journal Liberté (pour son histoire surtout). Cependant, cet article n'est pas du journalisme....

    Back to Top