Alors que le ministre rejette les accusations portées contre lui

Lounès Guemache : “Bouchouareb veut faire taire ‘TSA’”

Le directeur de TSA est formel : “Je détiens des preuves sur ces pressions que le ministre exerce sur certains de nos annonceurs”, a-t-il déclaré hier. Le torchon brûle entre Lounès Guemache, directeur du site d’information Tout sur l’Algérie (TSA), et le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb.

Le premier accuse le second d’avoir orchestré une campagne pour affaiblir le site, en coupant ses sources financières, à travers l’exercice d’un chantage sur ses annonceurs. “Nous détenons des preuves irréfutables sur ce que nous avançons”, a déclaré M. Guemache à Liberté. “M. Bouchouareb mélange tout. Son comportement est indigne d’un ministre.

Il est le seul responsable qui agit ainsi et il se prévaut du soutien de la présidence de la République”, a dénoncé le premier responsable de TSA, ajoutant que le ministre “agit en dehors de toute légalité en exerçant des pressions sur des acteurs qui dépendent de son département pour faire taire le journal”.

Lounès Guemache est formel : “Je détiens des preuves sur ces pressions qu’il exerce.” “Toutes les informations que nous publions sont justes, d’ailleurs, à aucun moment, M. Bouchouareb ne les a démenties”, a ajouté M. Guemache qui se prévaut du fait que TSA “est ouvert à tout le monde”. Interrogé sur ces preuves qui mettraient en cause le ministre de l’Industrie, Lounès Guemache affirme que “même si nous ne réagissons qu’aujourd‘hui, cette campagne a commencé depuis plusieurs mois”.

Il a précisé qu’un annonceur qui a signé un contrat d’un an avec le site “a subitement résilié le contrat”. “Cette résiliation, a-t-il indiqué, est intervenue alors que l’annonceur venait de s’engager avec le département de Bouchouareb dans un projet.” M. Guemache a aussi dénoncé le fait que son site, le premier en Algérie avec 4 millions de visiteurs par mois, est interdit de publicité publique.

Il a fait référence à une circulaire d’Ouyahia, alors chef de gouvernement en 2007, qui interdit aux entreprises publiques d’annoncer sur Internet. “Je fais intervenir tout le monde sur le site”, s’est encore défendu le journaliste, révélant que “quand Issad Rebrab avait dénoncé les blocages de M. Bouchouareb, j’ai moimême appelé le ministre pour demander sa réaction”.

Concernant l’accusation de collusion d’intérêts entre le ministre et des groupes étrangers, le responsable de TSA a précisé que tous les articles écrits sur ces affaires ont été documentés et les informations recoupées. “Nous avons travaillé sur les chiffres d’affaires de plusieurs groupes, c’est alors là que nous avions tiré la sonnette d’alarme sur une probable optimisation fiscale ou transfert illicite de devises”, ajoutant que TSA a subi “de terribles pressions” à la suite de cette publication.

Contacté par nos soins, le ministre de l’Industrie, qui se trouvait hier à l’étranger, a rejeté les accusations portées contre lui par le site d’information, assurant que “tout cela est faux”. M. Bouchouareb a promis de réagir “au moment opportun” avec “des preuves tangibles” sur la fausseté des déclarations des responsables de TSA.

Mohamed Mouloudj

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • hamer dit:

      C'est la seule façon de bloquer la montée des Salafistes Wahabistes qui se sont accaparé des mosquées en A...

    • hamer dit:

      L'Algérie s'en sortira haut la tête, cette crise ne la concerna pas uniquement , même la France la subit et de...

    Back to Top