Prochaines élections locales

Louisa Hanoune prévoit une abstention massive

Le leader du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune a commencé déjà, à ranger ses groupes de militants pour les préparatifs aux prochaines législatives locales. Au cours de sa réunion, jeudi, avec les cadres de son parti, elle a souhaité que les futures échéances se déroulent après le mois sacré du Ramadhan, soit le mois de novembre au lieu de septembre.

Par ailleurs, le porteparole du PT est revenu sur le taux élevé de l’abstention lors des dernières législatives, en espérant que le programme du gouvernement prendra en considération le message du peuple, qui a exprimé son rejet à la politique de bradage de l’économie nationale et à la fermeture des entreprises. Ne voulant pas enregistrer la même riposte citoyenne aux prochaines élections locales, Louisa Hanoune a exprimé également son désaccord quant à l’organisation de ce scrutin dès le mois de septembre. " Une telle décision équivaudrait à un appel indirect à une abstention encore plus massive que celle du 17 mai dernier ", a-t-elle déclaré, considérant qu’il est dans l'impossibilité aussi, pour les formations politiques de mener la campagne électorale pendant le mois d'août et encore moins pendant le mois sacré du Ramadhan, si les élections locales se déroulent en septembre. Dans ce sens, elle a estimé que la prolongation d'un mois du mandat des élus locaux devant expirer en octobre, ne causerait nullement problème. Elle a insisté pour dire que les Algériens n'ont pas boycotté les élections mais c'était plutôt une abstention massive, qualifiant cette situation d'alerte rouge. " Cette fois-ci, ce n'ait pas uniquement la région de la Kabylie, comme ce fut le cas lors des élections législatives de 2002, qui a boycotté, mais ce sont toutes les wilayas du pays, qui lui ont emboîté le pas ", a-t-elle ajouté. Revenant sur le travail accompli par la Commission politique nationale de surveillance des élections législatives (CPNSEL), elle a réitéré son désaccord avec cette instance de contrôle, estimant que la fraude a touché certains centres de vote et non pas toutes les wilayas du pays, comme le prétend ladite commission. A souligner que la femme de fer du PT est connue pour ses fermes positions et son opposition au processus de privatisation lancé, depuis des années par le gouvernement algérien. Elle a fustigé à maintes reprises la politique de certains ministres et qui ont été maintenus dans l’actuel gouvernement.

N. Allouche

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • hamer dit:

      Il faudrait commencer par faire la part des choses avant de remuer le couteau dans la plaie, qui est la victime et qui est le bourreau? Le ...

    • hamer dit:

      Arrêtez de polémiquer, il n'y a pas de quoi en faire tout un drame, la conjoncture actuelle est bien difficile, mais pas ...

    Back to Top