Les souscripteurs AADL crient leur détresse

Les souscripteurs AADL de la wilaya de Tizi-Ouzou crient leur détresse. Ils ne savent plus à quel saint se vouer. Sur appel de leur association dénommée « Association des souscripteurs AADL 2013 « ASAADL 2013), ils étaient des centaines à organiser hier à la place de l’ex-mairie, un rassemblement devant être suivi d’une marche à la wilaya pour exiger, encore une fois, que les responsables concernés tiennent leur promesse.

Rencontrée sur les lieux de la manifestation, la présidente de l’ASAADL 2013, Saliha Djaouhar, a déclaré au Jeune Indépendant que les souscripteurs exigent cette fois la venue du ministre de l’Habitat pour « recevoir personnellement nos doléances comme il l’a fait dans d’autres wilayas. »

Les revendications des manifestants portent également sur le démarrage de tous les programmes, en souffrance depuis de longues années, et l’achèvement des projets déjà lancés.

Ce programmé de logements AADL date de 2013 et selon les termes du contrat, les travaux de construction des logements ne devaient pas dépasser 21 mois, autrement dit leur livraison devait avoir lieu en 2015. Hélas, aujourd’hui encore, les bénéficiaires de ces logements sont toujours dans l’attente.

Le premier quota du programme est de 5 700 logements. De ce quota, seuls 2700 logements sont touchés par le lancement des travaux. Et le taux d’avancement ne dépasse pas 10 %. Un deuxième quota est de 8 000 logements.

« Lors de notre réunion avec les responsables concernés, dont le DLEP, le directeur de l’AADL, agence de Tizi-Ouzou, et le représentant de l’OPGI, affirme Mme Saliha Djaouhar, on nous a fait savoir qu’ils n’ont pas de quoi financer ce programme de 8 000 logements. « Il se trouve, au grand dam de la logique et de la rationalité, que les 13 000 souscripteurs ont versé une tranche de paiement.

Pour les bénéficiaires des logements de type F3, la tranche versée est d’un montant de 210 000, 00 DA et ceux qui ont opté pour un logement de type F4, la tranche versée est d’un montant de 217 000, 00 DA. « Certains souscripteurs, au nombre de 2 300 plus exactement, souligne la président de l’ASAADL 2013, ont même versé une deuxième tranche au courant du mois de mai de l’année en cours.

« Dans ces conditions, une question se pose : qu’a-t-on fait de l’argent perçu au titre de versement de première et deuxième tranches ? Mme Saliha Djaouhar et ses camarades d’infortune n’ont pas caché leur amertume et leur pessimisme engendrés par cette situation abracadabrante.

« Est-ce à nous d’espérer habiter ces logements en question ou est-ce nos enfants ? « , se sont-ils interrogés. Notons enfin que ces souscripteurs n’ont pas caché leur colère contre l’administration de la wilaya de Tizi-Ouzou qui ne semble pas manifester l’attention et l’intérêt voulus à leurs revendications, pourtant légitimes.

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • hamer dit:

      Arrêtez de polémiquer, il n'y a pas de quoi en faire tout un drame, la conjoncture actuelle est bien difficile, mais pas ...

    • hamer dit:

      M l'économiste a raté une occasion en or de se taire, on l'aurait sollicité pour un éventuel portefeui...

    Back to Top