À partir de demain

Les médecins résidents en grève illimitée

Les réunions des médecins résidents ont abouti à la décision d’un nouveau débrayage, cette fois-ci illimité. Cette grève devrait démarrer à partir de demain, nous a affirmé le docteur Merwane, l’un des délégués du Collectif autonome des médecins, contacté hier par le Midi Libre.

La réunion a regroupé les médecins résidents délégués des hôpitaux d’Algérie, des représentants des résidents en pharmacie et chirurgie dentaire, des représentants des nouveaux diplômés en médecine et des internes de plus de 20 hôpitaux de la capitale, en plus de neuf autres wilayas, à savoir, Annaba, Batna, Blida, Constantine, Oran, Sétif, Sidi Bel-Abbès, Tizi Ouzou et Tlemcen.

La grève illimitée a été votée à la majorité par les représentants des médecins résidents. Le préavis de grève sera déposé au niveau de tous les hôpitaux auprès des directions générales au plus tard aujourd’hui dimanche.

Il faut noter aussi que les délégués ont voté le maintien du «service minimum» qui a été défini par l’ensemble des présents par l’activité de garde de service et d’urgences, et de ne pas répondre aux activités pédagogiques et de consultations de contrôles, de fonctions de routine au sein des services d’hospitalisation. Cette règle d’or devra être respectée et suivie par l’ensemble des grévistes afin d’aboutir au blocage du bon déroulement des activités et donner un impact certain à l’action entreprise.

Les grévistes devront «tous» se présenter au niveau de leurs hôpitaux respectifs et observer des piquets de grève durant toute la durée des heures de travail, a précisé le P.-V. du collectif. Le collectif réitère, aussi, son appel au sens de responsabilité de tout un chacun pour se plier à ces conditions afin d’éviter les absences «injustifiées» et les «abus» de certains «irresponsables» qui «nuiraient fortement à notre cause commune», ajoute le collectif dans son P.-V..

Les délégués ont voté, à l’unanimité, la menace d’arrêt de ce service minimum, qui sera formulée dans le préavis de grève, en cas d’absence de réponse des tutelles à leurs revendications socioprofessionnelles et pédagogiques. L’invitation officielle des tutelles à débattre de la plateforme de revendications ne constitue pas un motif d’annulation de la grève.

Pour appuyer leur mouvement, les médecins résidents ont également décidé d’organiser des sit-in. «Les représentants ont tous été d’accord sur la nécessité de renforcer cette grève par des sit- in au niveau des directions de santé publique régionales ; aux niveaux des ministères concernés, voire même le siège de la Présidence, les décisions du lieu et de la date de ces sit-in seront discutés auprès des résidents dans chaque hôpital, ce plan d’action sera couronné par une lettre ouverte à Monsieur le président de la République» peut-on encore lire sur le communiqué.

Le docteur Lebane Amine a exposé aux délégués nationaux une ébauche de l’avant-projet du statut du résident. L’exposé a été commenté par les délégués à la fin de la réunion. Les délégués des grévistes devront collecter toutes les propositions des résidents algériens afin d’élaborer le nouveau statut du résident algérien.

Il faut noter que le collectif a affirmé qu’il n’a, pour l’heure, pas reçu d’invitation officielle de la part du ministère de la Santé et de la Réforme hospitalière, mais en dépit de cela il assure rester ouvert aux négociations et dialogue avec la tutelle afin de trouver des solutions fiables et concrètes aux problèmes, non seulement des médecins résidents algériens, mais notamment de tous les acteurs du secteur de la santé.

Chafika Kahlal

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • hamer dit:

      Arrêtez de polémiquer, il n'y a pas de quoi en faire tout un drame, la conjoncture actuelle est bien difficile, mais pas ...

    • hamer dit:

      M l'économiste a raté une occasion en or de se taire, on l'aurait sollicité pour un éventuel portefeui...

    Back to Top