Rentrée scolaire 2012/2013

Les manuels scolaires seront-ils disponibles cette année ?

Pour cette rentrée scolaire 2012/2013, le ministère de l’Education nationale a annoncé que plus de 60 millions de manuels scolaires, soit un taux de couverture des besoins en la matière dépassant les 100%, seront disponibles cette année.

Aussi, pas moins de 25.000 établissements éducatifs à travers le territoire national bénéficieront des manuels scolaires qui concernent toutes les matières, tous paliers confondus, soit le primaire, le moyen et le secondaire. Cinq nouveaux manuels prévus pour cette rentrée dont trois ont été déjà édités et distribués.

Il s’agit du manuel d’éducation plastique (dessin) pour les 1ère et 2ème années moyennes et celui de français pour la 2e année moyenne, signale-t-on.

Les deux autres titres concernent le manuel de tamazight de la 1ère année primaire et de gestion comptabilité de la 3ème année secondaire de la filière gestion. Aussi, pour permettre une meilleure diffusion, l’opération de distribution concernerait 600 librairies privées et autres points de vente relevant de l’ONPS dans le but d’être fin prêts dans les délais prévus. Les manuels seraient, en principe, disponibles au niveau des établissements éducatifs depuis le 20 août dernier.

Concernant la gratuité du livre scolaire au profit des familles nécessiteuses, il a été souligné que plus de 6 milliards de DA sont alloués à cet effet, soit plus de 4 millions élèves bénéficieront gratuitement du livre scolaire (51,64% du nombre des élèves scolarisés).

A Oran, l’ONPS aurait reçu, à ce jour, plus de 500.000 manuels du cycle primaire, 339.000 pour le moyen et 100.000 pour le secondaire, une quantité qui suffirait aux besoins du secteur éducatif, puisque l’année passée elle a été de 388.288 livres disponibles dans le secteur de l’Education à l’échelle de la wilaya d’Oran.

Cependant, chaque rentrée scolaire le problème de la disponibilité des livres se fait ressentir. Selon beaucoup de parents d’élèves, rares sont les établissements où l’on peut trouver la totalité des manuels.

Aussi, le seul recours est très souvent l’achat au niveau du marché parallèle (informel) et plus précisément à Medina Djdida où ces livres sont vendus sur le trottoir.

Comment et pourquoi, donc, des manuels scolaires censés être disponibles dans les établissements scolaires, se retrouvent dans la rue ? Cette situation ne peut provenir que d’une faille au niveau de la distribution. Détournement ou négligences, seule une enquête sérieuse et pertinente peut élucider ce problème, pour autant que cette rentrée là sera épargnée par ce genre de situation qui pénalise les élèves et leurs parents, obligés de trimarder pour dénicher l’oiseau rare. 

Ils sont presque 100.000 élèves qui doivent ainsi bénéficier de ces livres scolaires, un chiffre qui suscite des convoitises chez certaines personnes malintentionnées, selon certains parents d’élèves rencontrés au Souk de M’dina Djdida, excédés par cet eternel épisode de la rareté des manuels à chaque année. D’autres, plus chanceux, ont recours aux prêts de ces livres par des amis, voisins ou parents qui, une fois passé en classe supérieure, s’en débarrassent à leur profit.

«Nous en avons marre à chaque rentrée de faire du porte à porte pour tenter de trouver les livres manquants pour nos enfants. Pourtant, le ministre a été très clair dernièrement en précisant que la quantité était nettement suffisante pour l’ensemble du territoire national. Il faut mettre fin à cette cacophonie une bonne fois pour toutes», nous dira un père de famille au centre-ville. Espérons que cette année fera exception et que tout rentrera dans l’ordre. Attendons pour voir !

S.A. Tidjani

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • hamer dit:

      Arrêtez de polémiquer, il n'y a pas de quoi en faire tout un drame, la conjoncture actuelle est bien difficile, mais pas ...

    • hamer dit:

      M l'économiste a raté une occasion en or de se taire, on l'aurait sollicité pour un éventuel portefeui...

    Back to Top