Les intoxications alimentaires s'amplifient de façon alarmante: La restauration collective de tous les dangers

Le phénomène des intoxications alimentaires s'amplifie de façon alarmante en Algérie. Depuis le début de l'année, on a compté plus de 3 580 cas ayant provoqué le décès de deux personnes.

En dépit des campagnes de sensibilisation entreprises, on constate, toujours une progression inquiétante. Cela est dû au changement de comportement du consommateur qui préfère les fast-foods aux plats familiaux. De ce fait, le secteur de la restauration collective est de loin le plus souvent relié à ce fléau.

Le fait que les aliments soient préparés en grandes quantités, longtemps à l'avance, peut expliquer en partie ce sérieux problème de santé publique. Néanmoins, l'été reste sans conteste très propice aux intoxications alimentaires, et ce, en raison de la hausse de la température et du non- respect des conditions de conservation. Cette période de grandes chaleurs est aussi considérée comme très particulière pour la direction du commerce dont les agents sont principalement en alerte.

Parfois mortelles, les principales causes des intoxications alimentaires observées sont dues à la négligence et au non-respect des mesures de salubrité et d'hygiène lors de la préparation, de la conservation, du stockage et de la manipulation des aliments.

Il s'agit aussi de l'acquisition de produits alimentaires périssables exposés sur la voie publique, le développement de la restauration rapide et le manque de formation et de qualification des différents intervenants dans le circuit commercial, notamment les épiciers, les restaurateurs, les agents et personnels des collectivités. Sur ces 3 578 cas, 2 611 ont été enregistrés au niveau de la restauration collective, des fêtes familiales et des repas familiaux, soit un taux de 73%, a fait savoir le directeur général de la régulation et de l’organisation des activités au ministère du Commerce, Abdelaziz Aït Abderrahmane.

Quant aux deux décès, ils ont été enregistrés à El Oued et à El Bayadh, a relevé le même responsable. Il est constaté que sur les 48 wilayas du pays, celles où aucun cas d'intoxication alimentaire n'a été signalé sont au nombre de huit : Ain Defla, El Taref, Mila, Naâma, Oum El Bouaghi, Souk Ahras, Tissemsilt et Tlemcen, a-t-il fait savoir. Selon le bilan qu'il a présenté, les wilayas qui ont enregistré le plus grand nombre de personnes touchées par les intoxications alimentaires au 1er semestre 2017 sont Bouira avec 933 cas (26% de la totalité), El Oued avec 406 cas (11%), Alger avec 345 cas (9%) et Mascara avec 293 cas (8%). Rappelons que la loi prévoit des peines allant jusqu'à la prison à perpétuité pour les fraudeurs en matière de sécurité sanitaire.

Meriem Benchaouia

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • fetta dit:

      Qu'elle est la procédure concernant le transfert de bail et est ce que les loyers seront déduit et qu'elle est le pr...

    • abdoul7460 dit:

      les seuls gagnants de cette betise nationale sont les constructeurs automobiles...

    Back to Top