Mohamed Seddiki rend son «verdict» :

«Les élections locales n’ont aucune crédibilité»

À l’instar des élections législatives précédentes, les résultats des élections locales du 29 novembre dernier n’ont aucune crédibilité. C’est ce qu’a indiqué hier le président de la Commission nationale de surveillance des élections locales (Cnisel), Mohamed Seddiki qui a présenté le rapport final de cette instance de surveillance, lors d’une conférence de presse qu’il a animé à Alger.

Pour lui, les mêmes partis ayant utilisé le mensonge et la fraude ont réédité leur manigance. Ainsi, il estime que trois conclusions résument le déroulement de l’opération électorale.

Il s’agit de l’absence de transparence, le parti pris de l’administration en faveur de certaines formations politiques ainsi que l’influence considérable de l’argent sale sur le résultat du scrutin. Par ailleurs, Seddiki a déclaré que le but de son rapport vise avant tout à contribuer à la construction d’un État de droit.

« J’espère que ce rapport final ne sera pas utilisé par des parties externes ou internes par des ennemis de l’Algérie à des fins politiques », a-t-il annoncé dans ce cadre. Le président de la Cnisel regrette aussi le fait que sa commission ne bénéficie pas de prérogatives à même de mettre fin aux nombreux dépassements pendant l’opération électorale. « À défaut d’absence de réactions nous nous sommes contentés de suivre le scrutin électoral au lieu de le surveiller », a-t-il indiqué.

Ce constat alarmant a poussé la Cnisel a impliquer le président de la République pour le mettre devant ses responsabilités. «Nous avons adressé une lettre au président de la République, Abdelaziz Bouteflika dans laquelle ont lui a exposé notre point de vue sur le déroulement des élections locales », a-t-il martelé.

S’agissant des chiffres, il a indiqué que 52 cas de dépassements ont été répertoriés à travers le territoire national. Parmi ces cas, on peut citer notamment, l’inscription de personnes décédées sur les listes électorales, l’utilisation de procuration plus d’une fois ainsi que le vote massif des militaires en dehors de leurs lieux de résidence. Seddiki a précisé dans ce cadre que les militaires ne doivent pas être mêlés à la politique.

D’autre part, la commission Seddiki a noté que les résultats officiels annoncés par le ministre de l’intérieur Daho Ould Kabllia ne correspondent pas à ceux contenus dans les procès verbaux de consolidation.

Il a également dénoncé une panoplie d’actes commis par l’administration qui ont entaché le bon déroulement du scrutin. Il s’agit de PV signés à blanc, l’absence de bulletins de vote dans certaines circonscriptions et les nombreux cas de fraudes survenus lors de l’opération de dépouillement.

Concernant ces recommandations, la Cnisel préconise de reconsidérer le taux d’exclusion qui est actuellement de 7% et la suppression de la disposition relative au quota des femmes sur les listes de candidatures.

« Plusieurs partis politiques dont le FLN n’ont pas pu présenter des listes de candidats dans certaines communes et wilayas à cause de la loi électorale qui exige un taux de 30% réservé au quota des femmes », a regretté Mohamed Seddiki.

Younes Guiz

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • belkacem dit:

      J'encourage l'équipe d'aller toujours de l'avant.Bonne continuation....

    • hamer dit:

      C'est la seule façon de bloquer la montée des Salafistes Wahabistes qui se sont accaparé des mosquées en A...

    Back to Top