En raison d'une grève du personnel navigant de la compagnie nationale déclenchée hier

Les avions d’Air Algerie cloues au sol

Aucun appareil d'Air Algérie n'a décollé, hier, de l'aéroport international Houari- Boumediene d'Alger, en raison d'une grève du personnel navigant commercial. Autrement dit, tous les vols d'Air Algérie, au nombre de 15 internationaux et 24 des lignes intérieures, ont été tout bonnement annulés.

Ceci, comme il fallait s'y attendre n'a pas été sans conséquences défavorables sur les voyageurs qui ont dû, une fois de plus, faire preuve de patience devant cet état de fait.

Ils étaient en effet des dizaines à s'entasser devant les différents guichets d'Air Algérie et autres quais d'embarcation, en attendant qu'un miracle se produise et de se voir enfin dans un autre vol que celui de la compagnie . « Une grève, c'est légitime mais que cela soit fait dans les règles de l'art ; initier de la sorte un tel gel des vols est illogique. On exige du moins un peu de respect à notre égard.

On mérite du moins à ce qu'on nous oriente», font remarquer des passagers rencontrés hier. Ces derniers, composés d'hommes, de femmes et d'enfants, des bagages à même le sol, s'indignent du fait d'être laissés livrés à eux-mêmes et d'assurer dans ce contexte qu'aucun responsable de la compagnie n'ait daigné les approcher, de même les orienter. «Mon vol était prévu à 7h 30.

Je suis venu tôt le matin de Béjaïa dans le but de prendre un vol à destination de la France, où je devais prendre part à un séminaire de travail, et voila que je suis encore à l'aéroport à 14 heures passées», s'indigne Malek. Pour lui, le fait n'est pas nouveau pour une «compagnie déficitaire et subventionnée de tout temps par les pouvoirs publics».

Et de lâcher : Si les responsables d'Air Algérie ont toutes ces peines à gérer leur compagnie, qu'ils (responsables) la cèdent au privé, ce dernier en fera assurément une compagnie aérienne digne de ce nom.» De l'autre côté du hall principal (zone d'embarcation Air France) de l'aéroport international d'Alger, l'ambiance ne diffère pas trop. Là, également, bon nombre de passagers attendent à ce que «des billets promis par la compagnie française leur parviennent et ainsi embarquer sur l'un des vols.»

AIGLE AZUR À LA RESCOUSSE

D'autres (passagers) ont salué initiative de la compagnie Aigle Azur qui «n'a pas hésité» selon eux à établir des contacts avancés avec les responsables d'Air Algérie «afin d'embarquer dans la soirée des passagers initialement inscrits sur des vols de la compagnie nationale».

Pour rappel, le Syndicat du personnel navigant commercial algérien (Snpnca) avait lancé un préavis de grève pour ce mercredi mais une ordonnance rendue par la justice a sommé les délégués de renoncer à leur mouvement, à la suite d'une action en justice engagée par Air Algérie.

Pour sa part, le P-DG d'Air Algérie, Abdelwahid Bouabdallah, a, dans une note adressée aux membres du personnel navigant commercial, qualifié l'appel à la grève de tentative de manipulation, estimant que le motif est fallacieux et que la direction de l'entreprise serait opposée au dialogue social n'a qu'un seul but : assouvir des ambitions personnelles.

Grève illégale ou pas. Ce qui est certain c'est que la journée d'hier n'a pas été de tout repos pour des dizaines de voyageurs d'Air Algérie désorientés.

Farid Houali

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • ami dit:

      Dans sa conclusion, Mme Tlemçani dit : « Comment peut-on se prévaloir d’être un pays qui combat la corruptio...

    • luitmm dit:

      Jugé pour non respect du jeune, bande de sous développés ! Pour vous, Dieu est tout mais il est séparé d...

    Back to Top