LE MINISTRE DE L’HABITAT DENONCE A PARTIR DE TIZI OUZOU

Les aides de l’Etat détournées

Le ministre de l'Habitat et de l'Urbanisme, Mohamed Nadir Hamimid, a effectué dans la journée de lundi une visite de travail et d'inspection de plusieurs chantiers de l'équipement public et de logements sociaux des différentes formes dans la wilaya de Tizi Ouzou.

Accompagné d'une forte délégation composée essentiellement des responsables locaux ainsi que des élus de l’APW, la première halte du ministre était l'ex-marché des fruits et légumes situé dans le quartier sud de la ville des Genêts. Ce site, qui s'étend sur une superficie de 38 862 m2, abritera désormais plusieurs infrastructures d'utilité publique. Il s'agit notamment du lycée d'une capacité de 1 000 places pédagogique, d'une école fondamentale, d’une annexe de la Bibliothèque nationale, de la recette principale des PTT, d’une mosquée, du siège de la DLEP, de la DUC, ainsi qu'une maison de l'Artisanat.
Le représentant de l'Etat a insisté sur l'aspect architectural de ces infrastructures sans oublier les espaces verts. «Il faut faire quelque chose de typique et monumental et, pour cela, il faut que tout ce projet soit piloté par un seul responsable», a-t-il dit.
Ensuite, le ministre s’est rendu sur le chantier de la construction de 4 000 nouvelles places pédagogiques au pôle universitaire Hasnaoua, où il a affiché une grande satisfaction quant à l'état d'avancement des travaux qui est de plus de 70%. Notons que ces 4 000 places seront disponibles à la prochaine rentrée universitaire.

«Les logements doivent être bien finis»
Pour ce qui est du logement sous toutes ses formes, un programme a été soigneusement élaboré et qui comporte, entre autres, 1 169 logements LSP dans le cadre du programme en cours de réalisation, 3 500 logements inscrit dans le programme quinquennal, 2 631 logements pour le programme complémentaire et enfin la part du lion pour l'habitat rural qui est de 20 000 aides. Au terme de tous ces projets, la wilaya de Tizi Ouzou réglera définitivement le problème du logement. Au cours des différentes visites effectuées sur les chantiers de M'douha, Aït Aïssa Mimoun et Yakouren, le ministre a insisté sur le respect des délais de réalisation ainsi que la qualité du logement. «Il faut que les logement soit d'une grande qualité et bien finis», a-t-il  affirmé avant de lancer à l'encontre des promoteurs immobiliers : «L'essentiel ce n’est pas l'engin tout neuf que vous achetez, mais plutôt la fidélisation des ouvriers, et ce, en investissant dans la  la main d'œuvre qualifiée. Vous pouvez même faire appel à des formateurs étrangers dans la cas du besoin pour être plus compétitifs et faire plus de bénéfices.» Aussi, le ministre a tenu à se rendre au site qui accueillera le troisième pôle universitaire de la wilaya de Tizi Ouzou à Tamda dans la localité d’Ouaguenoune. Cette infrastructure de grande envergure accueillera, dans un avenir très proche, un peu plus de             16 000 étudiants, avec la réalisation d'une cité universitaire de 9 000 lits sur trois sites toujours dans la localité de Tamda.
Au terme des visites d'inspection dans les différentes localités de la wilaya, le ministre a tenu une séance de travail au siège de la wilaya.
«Le problème du foncier peut être réglé»
Après un aperçu sur le programme du gouvernement concernant le logement, le ministre a déclaré être au courant des problèmes du foncier dans la wilaya de Tizi Ouzou. «En tant qu’ex-wali de cette wilaya, je suis au courant du manque d’assiettes de terrain pour réaliser les programmes inscrits. Mais lorsqu’il s’agit de l’utilité publique, ce problème ne se pose pas, car le gouvernement est disposé à appliquer la procédure d’expropriation ou de négociation directe avec d’éventuels propriétaires», et d’ajouter que «les terrains relevant du domaine forestier pourraient être incorporés au plan d’aménagement de la wilaya».
«Gare aux contrevenants !»
Le ministre est revenu sur les 20 000 aides à l’habitat rural octroyées par l’Etat pour cette wilaya. Il a exhorté les responsables locaux à accélérer la cadence de lancement des travaux. «Nous sommes intransigeants au niveau de la réception des projets et je ne peux pas être optimiste avant de voir la réception de plus de 15 000 logements ruraux». En outre, il a interpellé les responsables locaux à lancer massivement le programme de l’habitat rural.
Par ailleurs, le ministre a expliqué que l’objectif du gouvernement est d’atteindre un plan d’occupation du logement de moins de cinq à l’échéance 2009, soit un logement pour un couple avec trois enfants.
Dans ce même contexte, il met en garde contre «le détournement des aides à l’autoconstruction» et contre toute «tentative  de dévoiement de la finalité des aides à la construction, consistant  en l'atténuation de la crise du logement».  Il a rétorqué en direction des bénéficiaires d'aides à l'autoconstruction contre toute «tentative de dévoiement de la finalité de celles-ci en les employant dans la construction de taudis, au rafistolage de vielles bâtisses ou, encore, à l'érection de carcasses de maisons demeurant éternellement à l'état de non finition». Le ministre a recommandé aux chefs de daïra et aux P/APC de  veiller à un strict suivi des états d’exécution du programme de réalisation de logements ainsi qu’aux 20 000 aides à l’auto-construction allouées à la wilaya. Enfin, il a  signalé l’élaboration en cours d’un projet de loi devant  fixer le sort des constructions laissées à l’état d’abandon par leurs propriétaires.

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • hamer dit:

      Il faudrait commencer par faire la part des choses avant de remuer le couteau dans la plaie, qui est la victime et qui est le bourreau? Le ...

    • hamer dit:

      Arrêtez de polémiquer, il n'y a pas de quoi en faire tout un drame, la conjoncture actuelle est bien difficile, mais pas ...

    Back to Top