Le Ministre du commerce Hospitalisé en france: Tebboune intérimaire de Belaïb

Abdelaziz Bouteflika a chargé, hier, le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, d’assurer l’intérim du ministère du Commerce, «durant l’absence de M. Bakhti Belaïb, qui suit un traitement médical», comme le précise le communiqué officiel de la présidence de la République, rendu public dans l’après-midi.

Dans une dépêche de l’agence officielle, APS, le communiqué, laconique, mais bien précis, est repris dans son intégralité. Voilà ce qu’y est annoncé, en effet : «Son Excellence M. Abdelaziz Bouteflika, président de la République, a chargé, ce jour, M. Abdelmadjid Tebboune, ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, de l'intérim du ministère du Commerce durant l'absence de M. Bakhti Belaïb, qui suit un traitement médical.» Autrement dit, il ne s’agit, dans le cas de Bakhti Belaïb, que d’une absence et non pas d’une fin de mission à la tête du secteur. Il demeure toujours ministre du Commerce, officiellement, et pourra, dès lors, reprendre son travail à tout moment.

Nommé à la tête de ce département du commerce en juillet 2015, Bakhti Belaïb sera toutefois très diminué dans sa délicate fonction, celle de diriger un ministère très sensible et très exigeant.

En réalité, «Bakhti Belaïb est à l’étranger pour des soins depuis plusieurs jours déjà et Abdelmadjid Tebboune a été chargé de prendre l’intérim depuis le début de la semaine mais ne pouvait se rendre au siège du ministère du Commerce avant la publication du communiqué officiel», nous révèle une source sûre.

De ce fait, Tebboune aura vraiment du pain sur la planche lui qui, déjà, assure la gestion d’un ministère extrêmement lourd, avec un gigantesque programme de logements en plus du méga-projet de la Grande Mosquée d’Alger. Constamment sur la brèche donc, Tebboune aura, en outre, à s’occuper d’un ministère qui exige un suivi et une vigilance de tous les instants sur au moins deux grands dossiers hypersensibles : celui du contrôle et de la maîtrise des prix, avec tout ce que cela implique comme répercussions sur le pouvoir d’achat et, donc, sur la sécurisation du très redouté front social, ainsi que celui relatif au contrôle et à la gestion des importations, dans un environnement économique national assez critique.

Et selon toute vraisemblance, Tebboune assurera la gestion de ces deux grands départements ministériels jusqu’aux prochaines élections législatives.

K. A.

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • abdoul7460 dit:

      Vous balancez ce genre d'infos et rien ne semble remuer dans la sphère politique. Il n'y a rien à espérer de...

    Back to Top