La mercuriale renoue avec la flambée: Les prix des fruits et légumes s'envolent

Le premier légume qui semble être le plus touché par cette hausse excessive des prix est la pomme de terre. En effet, les tarifs affichés pour le kilogramme de patate heurtent plus d'un. Et pour cause, ils oscillent entre 70 et 85 DA le kilo, a-t-on constaté hier.

Après une courte durée de répit où les prix ont enregistré une certaine stabilité, la mercuriale connaît, depuis quelques jours, une hausse affolante. Pour ne pas déroger à la règle, commerçants et autres intermédiaires se font un plaisir de saigner à blanc le pauvre citoyen.

En effet, les prix sont en constante augmentation et le marché des fruits et légumes n'échappe, malheureusement, pas à ce qui est visiblement devenu une règle, et ce, au grand désarroi des petites bourses. Confronté quotidiennement à la hausse des prix des produits alimentaires de base, le citoyen algérien ne sait plus à quel saint se vouer pour mettre quelques fruits et légumes dans son couffin.

En dépit des plans échafaudés par les pouvoirs publics pour contrecarrer cette flambée, la hausse vertigineuse, particulièrement des produits agricoles, est toujours là. Tout un arsenal d'outils pour prévenir ces fluctuations des prix, et pourtant ces derniers continuent de jouer au yoyo, mettant ainsi à rude épreuve les ménages. Les tarifs des produits agricoles affichés sur les étals, ces derniers jours, donnent froid dans le dos. Face à cette situation, les consommateurs n'ont de cesse de se plaindre, mais en dépit de cela ils achètent.

«On n'a pas le choix», nous a confié un père de famille. Plusieurs facteurs sont à l'origine de cette flambée, notamment les mauvaises conditions météorologiques constatées depuis une semaine. Les intempéries de ces derniers jours ont également rendu la récolte des fruits et légumes très difficile pour les agriculteurs.

Le manque de main-d'œuvre et l'augmentation des salaires pour encourager la venue des ouvriers agricoles sont une des raisons favorisant l'élévation des prix. «Quand les routes ne sont pas praticables, les tarifs appliqués par les transporteurs viennent se répercuter directement sur le prix de vente final», notent les différents vendeurs. Le premier légume qui semble être le plus touché par cette hausse excessive des prix est la pomme de terre.

En effet, les tarifs affichés pour le kilogramme de patate heurtent plus d'un. Et pour cause, ils oscillent entre 70 et 85 DA le kilo, a-t-on constaté, hier, au marché Clauzel, au centre d'Alger. L'oignon connaît le même phénomène, il est cédé à 90 DA.

Idem pour la tomate qui est à 90 DA. La carotte est, quant à elle, cédée à 80 DA le kilo, le navet à 75 DA, le poivron à 180 DA alors que les haricots verts continuent de battre tous les records avec pas moins de 200 DA le kilogramme. La courgette est affichée à 180 DA le kilogramme, l'artichaut à 160 DA et la salade à 150 DA. Les prix des fruits ont également enregistré une hausse importante.

Le kilogramme de banane a atteint les 350 DA alors qu'il ne dépassait pas les 200 DA, il y a de cela quelques semaines. Les pommes coûtent entre 350 et 450 DA alors qu'elles ne dépassaient pas les 300 DA. Enfin, les oranges et les clémentines, fruits pour lesquels la demande est importante pendant cette période, sont cédés entre 180 et 250 DA. Dans leurs explications sur la hausse des prix, certains marchands mettent aussi en exergue le fait qu'«ils souffrent de l'intervention des spéculateurs et des intermédiaires en les obligeant à acquérir leur marchandise à un prix fixé après entente avec les grossistes».

Les citoyens ne savent plus quoi faire et affirment ne pas pouvoir joindre les deux bouts. Les autorités semblent incapables de réguler le marché des fruits et légumes, laissant le consommateur livré à la seule loi ultralibérale de l'offre et de la demande.

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • hamer dit:

      Arrêtez de polémiquer, il n'y a pas de quoi en faire tout un drame, la conjoncture actuelle est bien difficile, mais pas ...

    • hamer dit:

      M l'économiste a raté une occasion en or de se taire, on l'aurait sollicité pour un éventuel portefeui...

    Back to Top