Halilhodzic : «Non aucun contact officiel avec la FAF»

Le sort de Rabah Madjer à la tête de notre équipe nationale est déjà scellé, puisque le bureau fédéral devrait entériner la décision de son limogeage le 24 de ce mois lors de sa réunion mensuelle.

Du coup et depuis la défaite face au Portugal à Lisbonne, et la décision de se séparer des services de l’ancienne gloire du FC Porto, même si cela n’a pas encore été rendue publique par la Fédération algérienne de football, le nom du futur entraîneur national défie la chronique au cours de ces derniers jours. Les supporters des Verts l’ont fait savoir à plusieurs reprises et le réclament à chaque fois que l’occasion se présente : ils souhaitent le retour de ceux qui les a fait tant rêver en 2014, Vahid Halilhodzic en l’occurrence.

Le Bosniaque serait aussi la priorité du boss de la FAF Kheireddine Zetchi, mais certains de ses proches collaborateurs ont des opinions différentes en donnant la préférence à Christian Gourcuff ou même l’actuel coach de l’Iran Carlos Queiroz. Jusque-là et comme annoncé dans nos colonnes il y a deux cela trois jours, aucun contact officiel de la FAF n’a été entrepris avec Vahid Halilhodzic. Certes, on a voulu tâter le terrain à travers quelques-uns de ses proches, mais rien de plus.

«J’ai plusieurs offres, mais je ne prendrai aucune décision pour le moment»

Voulant savoir si depuis, les choses ont évolué, nous avons pris attache avec le concerné, à savoir l’ancien entraîneur du Japon, limogé de son poste quelques semaines seulement avant le début de la Coupe du monde dont le coup d’envoi sera donné aujourd’hui. Et le moins qu’on puisse dire c’est que d’après Vahid Halilhodzic les choses n’ont pas vraiment avancé.

En effet, interrogé s’il aurait eu des contacts officiels de la part de la Fédération algérienne de football, Vahid dira : « Franchement, il n’y a rien de nouveau à ce sujet. Je n’ai pas été contacté officiellement par la Fédération algérienne de football. Actuellement je suis en vacances. Je prends le temps de me reposer car j’ai quand même vécu des moments difficiles au cours de ces dernières semaines», nous a-t-il confié.

Aussi, et voulant savoir s’il serait intéressé par l’idée de revenir entraîner à nouveau la sélection nationale, le Bosniaque dira : «Pour l’instant je ne peux rien vous dire à ce sujet, car comme je viens de vous le préciser je n’ai pas été contacté officiellement par les responsables de la Fédération algérienne. Je ne vous cache pas que j’ai reçu plusieurs offres, mais pour l’instant je veux profiter de mes vacances et je déciderai au moment opportun quant à mon avenir », nous a-t-il avoué.

« Merci encore à tous les Algériens pour leur amour, ça me touche»

Il faut savoir que malgré le fait que cela fait près de quatre ans maintenant qu’il a quitté la tête du staff technique des Verts, la popularité de Vahid Halilhodzic chez les Algériens demeure intacte. Voulant connaître son sentiment à ce sujet, il a précisé : « Vous savez, le peuple algérien m’a toujours soutenu, même lorsque presque toute la presse m’ait tombé dessus en me critiquant sévèrement, allant même jusqu’à exiger mon départ. Bien évidemment que je suis content, et ça me fait très plaisir que les Algériens me portent encore dans leur cœur. Je tiens d’ailleurs à travers vos colonnes à les saluer et à les remercier pour tous leurs gentils messages au quotidien », conclut-il.

C’est pour vous dire, que même si Halilhodzic n’a pas souhaité répondre par l’affirmative à la question de savoir s’il serait prêt à revenir en Algérie, il n’a toutefois pas dit non en laissant la porte ouverte aux dirigeants de la FAF. Halilhodzic nous a même clairement signifié qu’il ne prendrait aucune décision quant à son avenir à l’heure actuelle, et cela malgré les nombreuses offres qu’il a reçues au cours de ces derniers jours.       

Asma H. A.

Ce qu’il a dit à la presse croate : «L’argent ne compte pas, je veux juste un projet de qualité»

Alors que le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, continue sa mission en Russie avec ses accompagnateurs, les générateurs de rumeurs ici même au pays continuent leur sale besogne et n’arrêtent pas de mentir pour servir leurs propres intérêts. Le sujet principal ici au pays depuis le match contre le Portugal c’est bien l’avenir de la sélection, et celui qui aura l’honneur mais aussi la dure mission de succéder à Rabah Madjer.

Les noms commencent à pleuvoir du côté des bureaux de la FAF, et les CV arrivent alors que le coach actuel est toujours en place, mais du côté du BF le seul et unique nom réclamé par presque tout le monde n’est autre que celui de Vahid Halilhodzic. Le Bureau Fédéral ainsi que son président sont presque tous sur la même longueur d’onde : pour eux, la situation actuelle doit être soignée par un guérisseur capable de diagnostiquer le mal le plus rapidement possible, et cela correspond au profil de Vahid qui connaît plus que quiconque l’équipe et même ses défauts.

Machination

Dans les coulisses de la fédération, des personnes essayent, comme on vous l’a expliqué hier, de rendre impossible la venue du Bosniaque, elles ont peur de devoir travailler sous sa coupe et être contraints de faire correctement leur boulot, ils ont entamé donc une campagne visant à convaincre les gens que Vahid n’est pas ce qu’il nous faut, en utilisant toutes les voies et les mensonges possibles.   

3 milliards

Même si pour le moment aucun contact officiel n’a eu lieu entre les deux parties, des gens de l’entourage de l’EN essayent tant bien que mal à convaincre la rue algérienne que Vahid ne doit pas venir, en exerçant une pression dont ils ont le secret, ils ont fabriqué des rumeurs ; parmi elles, une qui parle d’un salaire mensuel de 3 milliards que le Bosniaque aurait exigé, alors que ce dernier n’a encore eu aucune discussion avec une partie officielle.

Intervenant dans un journal croate hier à la veille du coup d’envoi de la Coupe du monde, Halilhodzic est revenu sur cet intérêt que lui porte la FAF, il a démenti formellement les rumeurs liées à ses exigences financières, précisant que le plus important pour lui était le projet, une manière de répondre à ses ennemis algériens qui ne le lâchent pas depuis quelques jours. «Je suis seulement intéressé par un projet de qualité, je ne me soucie vraiment pas de l'argent, je veux juste un projet de qualité, un endroit décent pour travailler normalement et tranquillement», a-t-il déclaré.

Offres

Halilhodzic est donc clair, tout ce qui s’est dit ces derniers jours concernant ses exigences est faux, l’histoire des 3 milliards n’était qu’une trouvaille des mêmes personnes qui veulent d’autres entraîneurs pour continuer à exister en sélection. Le coach nous apprend indirectement que si demain on le contacte et qu’il ne vient pas, ça ne sera forcément pas à cause de l’argent…

En tout cas, Vahid reconnaît tout de même avoir reçu des offres, mais précise qu’actuellement son souci c’est de se reposer. «J'ai beaucoup d'offres sur mon bureau. Des clubs comme des équipes nationales, tout est possible. Franchement, je suis fatigué et déçu après les évènements au Japon, je pense vraiment que je méritais de prendre cette sélection en Russie. Nous avons bien travaillé, fait beaucoup de progrès, nous étions les premiers du groupe. Maintenant, je veux me reposer et ensuite voir ce qui se passera», a-t-il conclu.

Expérience

Toujours dans son interview avec 24sata, Halilhodzic est revenu en arrière en racontant son vécu avec l’EN, il commentait les chances de la Croatie dans la compétition. «A l’époque, l’Algérie n'avait pas de joueurs comme la Croatie aujourd'hui, mais nous avons joué au football sérieux, moderne et efficace au Brésil. En fin de compte, nous avons sérieusement accroché l'Allemagne, nous avons gagné l’estime du public, nous pouvions même aller loin, mais c'est le football. En somme, pour un bon résultat dans ce genre de tournois, vous devez être concentrés au maximum, vous n’aurez pas l’occasion de vous rattraper, il faut concrétiser la moindre occasion», a-t-il conseillé.

M. A.

Vahid déçu, mais ne tient pas rancune: «Bien sûr que je vais soutenir le Japon»

C'est une question difficile que celle qui a été posée par le journaliste croate à Vahid, elle concerne le coup qu’il a reçu de la part de la fédération du Japon, Vahid devait commenter les chances de son ancienne équipe dans son groupe puis dire s’il va les soutenir, Halilhodzic rétorque : «C’est un sujet dont je n'aime pas parler. Le Japon est dans un groupe très relevé avec la Pologne, la Colombie et le Sénégal, sûrement les principaux favoris sont la Pologne et la Colombie.

Mais encore une fois, je pense que le Japon peut faire un grand tournoi, aller à la prochaine étape de la compétition, mais les Japonais ont besoin de deux excellents résultats pour eux. Je crois qu'ils réussiront dans cette mission.»

Et d’enchaîner : «Bien sûr que je vais les soutenir ! Je suis resté au Japon pendant trois ans, il y a eu une série de moments positifs et de bons souvenirs, donc je vais sûrement m'amuser avec mes anciens joueurs. Et oui, je leur souhaite bonne chance en Russie, laissez ces joueurs réaliser leurs rêves et faire de bons résultats», a-t-il répondu aux rumeurs lancées par le président de la Fédération nippone qui évoquait des malentendus entre le coach et ses joueurs.

M. A.

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • habibazemoura dit:

      Merci pour m avoir laisser acceder a vos quotidiens mon journal prefere c est el acil...

    • reinformatrice dit:

      Bonjour Mes Amis Journalistes L’ASTRONOME ET MÉTÉOROLOGUE A FAIT PUBLIER EN DATE DU 19 FÉVRIER 2018 , DES NOU...

    Back to Top