Grève du personnel navigant d’Air Algérie: Colère et résignation dans les aéroports

«Nous avons effectué l’enregistrement, mais on ne sait pas à quelle heure nous allons embarquer», déclare un père de famille devant se rendre à Lyon.

Des milliers de passagers ont été bloqués hier à travers le monde, suite à la grève du personnel navigant de la compagnie nationale Air Algérie.

A l’aéroport d’Alger, des familles et des clients en partance vers différentes destinations ont été coincés et résignés à attendre dans la confusion totale. Certains avaient même passé la nuit sur place et leur départ n’est toujours pas confirmé. «Nous avons effectué l’enregistrement, mais on ne sait pas à quelle heure nous allons embarquer», déclare un père de famille devant se rendre à Lyon.

Sur les écrans d’affichage, on constate que la quasi majorité des départs ont été retardés. «Un retard synonyme d’annulation», relève un autre passager, les nerfs à fleur de peau. «Qu’ils nous disent au moins qu’il n’y aura pas de vol. On attend ici depuis le matin, même les agents de la compagnie sont mal informés», tonne une femme, ajoutant avoir «regretté» d’avoir opté pour Air Algérie. «Que des problèmes avec cette compagnie», dénonce-t-elle.

Assaillis par la fatigue et épuisés par la canicule, plusieurs usagers ont profité de la fraîcheur de l’aéroport international Houari- Boumediene pour faire une sieste, allongés à même le sol. Mais bien d’autres clients de la compagnie publique ont été sur le qui-vive, notamment ceux ayant des affaires et rendez-vous importants. La situation, apprend-on, n’est pas meilleure dans d’autres aéroports du pays. Idem pour les Algériens qui devaient prendre des vols à partir de l’étranger.

En fait, on apprend que 600 passagers ont été bloqués à l’aéroport de Marseille- Provence, des centaines à Orly, et la liste reste encore très longue.

A travers cette grève, la deuxième après celle d’une journée observée le 15 juin dernier, le Syndicat national du personnel navigant commercial algérien, représentant les hôtesses d’accueil et stewards, chefs de cabine et chefs de cabine principaux, réclame un statut de personnel navigant spécifique, tout comme celui du personnel technique navigant (pilotes et co-pilotes), ainsi que la revalorisation de plus de 100% de leurs droits salariaux et socioprofessionnels.

Mohamed Salah Boultif, P-DG d’Air Algérie, fraîchement installé, a réitéré il y a quelques jours son engagement à augmenter de 20% les salaires de l’ensemble du personnel et a réaffirmé sa «disponibilité au dialogue» avec les travailleurs.

Selon lui, la situation financière de la compagnie ne permet pas l’augmentation des salaires à hauteur de 106%, telle que réclamée par les grévistes. En attendant un éventuel dénouement, force est de relever que durant les deux premiers jours de grève, 146 vols sur 186 prévus ont été annulés.

Pour la journée d’aujourd’hui, le programme des vols risque d’être à nouveau perturbé, que ce soit sur les lignes intérieures ou extérieures. Cela, malgré les assurances des responsables de la compagnie qui ont affirmé  hier que des vols seront affrétés pour transporter les milliers de passagers bloqués, notamment au niveau des aéroports français.         

Aomar Fekrache

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • hamer dit:

      Il faudrait commencer par faire la part des choses avant de remuer le couteau dans la plaie, qui est la victime et qui est le bourreau? Le ...

    • hamer dit:

      Arrêtez de polémiquer, il n'y a pas de quoi en faire tout un drame, la conjoncture actuelle est bien difficile, mais pas ...

    Back to Top