Pénurie du papier kraft à l’international: Grave crise dans l’industrie du ciment

Contrairement aux déclarations de bonne intention sur la capacité de l’Algérie à exporter sa surproduction de ciment, la réalité est tout autre. Le secteur, selon un spécialiste, va connaître une grave crise dans les prochains jours.

Et pour cause, «l’industrie du papier kraft (qui sert à fabriquer les emballages) à travers le monde subit depuis un mois des augmentations de prix». La tonne de papier kraft qui était à 730 euros début 2017 est passée à 980 euros depuis le début du mois en cours.

Un expert nous explique que cette flambée des prix est due à la diminution des quantités disponibles sur le marché international suite à la fermeture de trois usines du groupe Stora en Suède, dans le sud de la France et en Tchéquie. Une situation qui a produit automatiquement un déficit de 700 000 tonnes.

L’Algérie, qui importe 200 000 tonnes de papier kraft annuellement pour son industrie de l’emballage, subit en effet de plein fouet les contrecoups de cette crise. «La production est ainsi impactée par l’augmentation des prix qui est de l’ordre de 25 à 35% la tonne et par une forte pé nurie sur le marché international due à une augmentation grandissante de la demande», soutient notre interlocuteur. En Algérie, indique notre source, «les principaux consommateurs de ces emballages à base de papier kraft sont bien évidemment les producteurs de carton et de caisses en carton dont les capacités en Algérie sont très importantes».

Elles varient entre 85 000 à 115 000 tonnes/an réparties sur les entreprises publiques, comme Gipec et Tonic, ou privées, comme General Emballage et Maghreb Emballage, entre autres.

Ces dernières risquent non seulement de payer plus cher le papier kraft, mais aussi pour certaines de tomber en rupture d’approvisionnement pour manque de matière première sur le marché international. L’approvisionnement est plus que stratégique pour l’industrie du ciment en Algérie dont les capacités de production ne cessent d’augmenter. Notre source affirme que l’emballage destiné au ciment dépend de deux grands groupes industriels en Algérie, le premier est l’entreprise publique Gipec, le second est privé, il est dénommé Calempa.

A eux seuls, précise notre source, ils ont des capacités de production avoisinant les 250 millions de sacs pour une demande du secteur cimentier actuel de l’ordre de 300 millions de sacs, qui devrait atteindre 400 millions de sacs à fin 2017 et plus de 550 millions en 2018. Pour le moment, le déficit en sacs d’emballage a atteint les 50 millions d’unités. Toutes les prévisions convergent vers l’augmentation exponentielle de la demande en matière d’emballage dans les prochaines semaines et les prochains mois.

De nouvelles unités de production de ciment vont entrer en production durant cette année 2017. Cilas et Biskria vont produire 4 millions de tonnes. A Adrar, 1,5 tonne de ciment va sortir de l’usine locale. Sans compter bien évidemment GICA à Sétif, dont la production est de l’ordre 2 millions de tonnes. Les besoins exprimés en matière d’emballage, ajoute notre source, atteindront 100 millions de sacs en 2017. En 2018, ils vont doubler pour atteindre 200 millions de sacs, avec bien sûr le doublement des capacités de production de la cimenterie de Chlef (2 millions de tonnes) et de Biskra (2 millions de tonnes).

Mais, contrairement à ce que l’on peut penser de l’abondance de la production, cette dernière pourrait bien avoir des effets très négatifs sur l’industrie du ciment. Avec la crise du papier, certaines cimenterie devraient s’arrêter par manque d’emballage. L’Algérie, qui a décidé d’investir massivement dans l’industrie du ciment, n’a-t-elle pas pensé à le faire dans la production du papier kraft. Selon notre expert, le coût d’un projet de construction d’une usine de papier est l’équivalent de trois cimenteries.

Le gouvernement aurait dû aussi encourager les opérateurs à se constituer en consortium pour mieux négocier l’achat du papier kraft sur le marché international. Selon la revue spécialisée International Business Paper, la situation mondiale du marché du papier kraft ne devrait s’améliorer qu’après le dernier trimestre 2018, date d’entrée en production de la nouvelle usine de pâte à papier, «la plus grande au monde», en Chine.

Pour notre interlocuteur, «l’enjeu pour notre industrie du ciment est d’augmenter très rapidement l’industrie de l’emballage ciment, ainsi que la création d’unités de production de papier kraft pour éviter l’importation et la dépendance de ce secteur stratégique au marché international, toujours en mouvement».

Said Rabia

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • abdoul7460 dit:

      Le président bouteflika met fin......comme si bouteflika pouvait encore quelque chose. Ce président n'est en fait qu...

    • sidizekri dit:

      Vous diffusez des informations factuelles fausses: 1. Tebboune n'a jamais été Wali de Bechar 2. Bechar n'est pas u...

    Back to Top