Son secrétariat exécutif s’est réuni hier

FLN : un référendum sur la révision constitutionnelle en novembre

Le secrétariat exécutif du FLN a tenu hier sa première réunion après la nomination de son secrétaire général comme chef du gouvernement. La rencontre a porté sur les questions organiques et la poursuite de l’examen du rapport du groupe de travail chargé de la révision constitutionnelle.

Dans sa conférence de presse traditionnelle, Abdelaziz Belkhadem a indiqué que sur le plan organique, le parti a réussi à mettre en place les bureaux de 1 150 kasmas. Il ne reste donc plus que 420 à pourvoir. Interrogé sur des critiques éventuelles telles que celles qu’il a lui-même formulées quant à l’utilisation du poste de chef du gouvernement pour changer les résultats des élections, M. Belkhadem indiquera que le FLN a toujours la même position. Une manière comme une autre d’expliquer que ce n’est pas parce qu’il a été nommé chef de l’Exécutif qu’il a renié ses positions. Sur le volet de l’Alliance présidentielle et la crise qui l’a secouée après les événements de ces dernières semaines, le conférencier a affirmé que l’alliance est toujours présente dans le gouvernement. A la question de savoir si en sa qualité de président tournant de cette structure, il allait convoquer une réunion au sommet, M. Belkhadem répondra qu’il n’y voit pas de raison, «à partir du moment où absolument rien n’a changé», faisant ainsi fi des déclarations de son allié du RND. «Ceci dit, si les deux autres partis estiment nécessaire que l’on se rencontre, il n’y a pas d’inconvénient.» Invité à donner son point de vue sur le changement de mercredi dernier, le secrétaire général du FLN renverra les journalistes aux prérogatives constitutionnelles du président de la République. Il précisera également qu’il ne présentera pas de programme devant l’APN puisque c’est le même (celui du président de la République) qu’il est chargé d’appliquer. En lui insufflant certainement une autre dynamique et un rythme plus accéléré.
Par ailleurs, et en marge de la conférence, le président de l’APN et non moins membre de la direction du FLN a indiqué que le Front de libération nationale exige que la révision constitutionnelle se fasse par voie référendaire en novembre prochain. Quant à un éventuel remaniement gouvernemental, M. Saïdani affirmera qu’il pourrait intervenir dans trois mois ou avant les législatives.

Faouzia Ababsa

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • habibazemoura dit:

      Merci pour m avoir laisser acceder a vos quotidiens mon journal prefere c est el acil...

    • reinformatrice dit:

      Bonjour Mes Amis Journalistes L’ASTRONOME ET MÉTÉOROLOGUE A FAIT PUBLIER EN DATE DU 19 FÉVRIER 2018 , DES NOU...

    Back to Top