Flambée des prix des légumes à l’approche du Ramadhan

La spéculation dans le commerce des légumes a déjà commencé au grand dam du consommateur impuissant devant la nouvelle hausse des prix.

«C’est un avant-goût de ce que sera le Ramadhan qui nous est présenté à un mois de ce mois sacré qui porte un grand coup à nos bourses», diront des ménagères outrées de voir le prix de la pomme de terre atteindre les 50 DA le kilogramme.

«Il y a quelques jours, on achetait la pomme de terre à 20 DA le kilogramme. C’était abordable pour un légume de large consommation et qui est à la base des mets les plus prisés par les familles oranaises. Nos enfants raffolent des frites…

A ce prix-là, on ne pourra leur en préparer tous les jours…», dira B. Houria, une mère de famille. D’autres mères de famille relèveront que cette hausse ne touche malheureusement pas que la pomme de terre, et cela à travers différents marchés de la ville. Malika dira : «La tomate qui atteignait en pareille saison les prix les plus bas, 20 et 10 DA le kilogramme, en est à 70 DA à travers les marchés d’Oran.

G. Redouane, un responsable de famille à son tour étonné de cette hausse subite des prix des légumes, dira : «J’ai été sidéré en découvrant, cematin, les prix des légumes aumarché des Planteurs où, d’habitude, il y était pratiqué de bon prix…

La pomme de terre à 50DA; le poivron, les aubergines et la tomate à 70 DA; les carotte à 50DA… C’est une véritable flambée des prix ! Lesménages à petites bourses ne pourront pas s’en sortir…Il y a de quoi avoir un petit noeud à l’estomac face à ces prix qui risquent de grimper encore davantage avec l’arrivée du Ramadhan».

Abdelkader dira, lui, ironiquement : «Les prix des fruits sont plus abordables que ceux des légumes…On devrait se contenter de la pastèque, c’est le seul produit actuellement à la portée des moyens de tous les citoyens.

De la pastèque au pain, c’est un plat aussi riche qu’une soupe de légume !...» Aux halles centrales, les mandataires expliqueront cette hausse des prix des légumes, et notamment la pomme de terre, par «l’intervention des spéculateurs… En effet, selonMadani Larbi,mandataire : «Nous achetons la pomme de terre à 30DAle kg auprès de fellahs qui nous la vendaient à 28 DA.

Même à ce prix, il y a parfois des fellahs qui refusent de nous vendre cette pomme de terre qui est actuellement la proie des spéculateurs qui ont déjà commencé son stockage en prévision du Ramadhan afin d’assurer leurmainmise sur lemarché des légumes».

Un autremandataire confiera : «La bonne pomme de terre a été prise par les spéculateurs, celle se trouvant sur le marché est demauvaise qualité et un prix élevé»…

Hafida B.

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • hamer dit:

      Arrêtez de polémiquer, il n'y a pas de quoi en faire tout un drame, la conjoncture actuelle est bien difficile, mais pas ...

    • hamer dit:

      M l'économiste a raté une occasion en or de se taire, on l'aurait sollicité pour un éventuel portefeui...

    Back to Top