Le retour de Ali Benflis ouvre un nouveau regard sur les prochaines élections

Et si Bouteflika n’était pas partant ?

Même si l’annonce n’est pas encore confirmée par une déclaration solennelle et officielle, la candidature de Ali Benflis aux prochaines élections présidentielles ne fait plus aucun doute.

Selon plusieurs sites d’information, des sources crédibles affirment que Ali Benflis se présentera aux présidentielles de 2014 quel que soit l’adversaire et même si le président Bouteflika serait en course pour un quatrième mandat.

Cette levée de toutes conditions peut paraitre «surprenante» pour certains observateurs convaincus, à tord ou à raison, que l’implication du Chef de l’Etat dans la future compétition pourrait «changer les règles du jeu» au profit d’une incontournable reconduction.

Ali Benflis, qui n’a jamais caché son ambition présidentielle, aurait expliqué à de proches partisans que la candidature de Bouteflika aux prochaines élections est de moins en moins probable, car elle ne peut s’intégrer dans aucune logique «d’équilibre et de stabilité» que l’on tente aujourd’hui d’instaurer entre les différentes sphères du pouvoir.

Pour d’autres proches de Ali Benflis, conditionner sa participation aux élections par un «nécessaire renoncement de Bouteflika à un quatrième mandat», serait faire preuve de défaitisme, voire de «compromission» par une abstention qui permettrai au «système de jouer seul et de gagner sans même avoir besoin de tricher!».

«L’ambiance sociale plutôt morose et le très fort climat d’opposition au président Bouteflika» seraient, indique-t-on, des atouts de taille pouvant peser sur la crédibilité de l’alternance et de la transition.

Toujours est-il que Ali Benflis, candidat vaincu à la présidentielle de 2004, se montre aujourd’hui «serein» et «confiant» pour l’échéance de 2014 qu’il prépare nous dit-on depuis plus d’un an. Réunis en début de semaine à Oran, des proches partisans de Ali Benflis, confirment avec joie, une très prochaine entrée en campagne de leur leader, ex-chef du gouvernement et , précisent-ils, ancien secrétaire général du FLN...

Pour eux, les rumeurs et l’incertitude qui entoure la candidature du président Bouteflika pour 2014 ne figurent plus à «l’ordre du jour des débats entamés au sein des bases militantes implantées dans toutes les wilayas et communes du pays».

A près de sept mois de la présidentielle d’avril 2014, les partisans de Benflis semblent convaincus que leur «héros» de retour sera «en trési bonne position» dans la prochaine course à la présidence.

Liste ouverte des concurrents potentiels

Avec l’échéance électorale qui se rapproche, bon nombre d’acteurs politiques se réveillent de leur douce hibernation pour revenir sur la scène en «sauveurs» auto-proclamés.

Si quelques rares personnalités ont au moins le mérite d’avoir retroussé leurs manches pour servir leur peuple et leur pays, d’autres, par contre, bien moins connus, ne sont portés que par leur fantasmes, leur agitations partisanes et surtout leur aptitude à servir de «lièvres» dans une compétition qui les dépasse.

Après sa démission de la présidence du RCD, beaucoup ont cru, en toute logique, que Saïd Sadi se retirait de la vie politique. Mais en annonçant il y a quelques jours qu’il est «prêt à servir son parti,» l’ancien leader du RCD affiche son intention de revenir sur les prochaines affiches électorales, comme il avait fait lors des scrutins de 1999 et de 2004.

Lui tout comme Ali Benflis, ne se sont pas présenté au scrutin présidentiel de 2009 marqué on le sait par la réélection de Bouteflika à un troisième mandat, légalisé auparavant par une révision constitutionnelle. Les observateurs s’interrogent dés lors sur les «nouvelles données» qui auraient pu convaincre les deux anciens malheureux candidats des élections précédentes à revenir en 2014.

Ont-ils eu des garanties et des assurances ? Si oui, de quelles sortes et de quelles natures? Les spéculations vont bon train, mais personne n’est en mesure de décrypter ces rebondissements apparents qui animent de plus en plus la scène nationale.

Des rebondissements qui indiquent que la liste des partants aux prochaines élections risque d’être plus «riche» et plus longue que le ne le supposent certains commentateurs aveuglés par leur opposition, voire leur haine viscérale envers le président. En cas de renoncement de Bouteflika à un quatrième mandat, Il est clair, voire même logique, de voir apparaitre le nom d’une personnalité politique de son entourage, et faisant officiellement partie des sphères de décision.

Selon des observateurs, Abdelmalek Sellal serait dans ce cas le plus indiqué. Cette hypothèse consoliderait par ailleurs l’argument de l’ouverture et du changement permettant à d’autres candidats de tenter leur chance aux prochaines élections. Avec Sellal, on cite également une série d’anciens premiers ministres, dont Belkhadem, Ouyahia, Benbitour, et évidement Ali Benflis. Avec Saïd Sadi, d’autres noms seraient également au départ, représentants de partis ou candidats indépendants.

En décidant de briguer un mandat présidentiel, même si le président sortant décide se représenter, Ali Benflis semble reconnaitre implicitement que les récentes mesures de réajustement opérées récemment par Bouteflika sont en faveur de la transparence et de la non-ingérence des militaires dans la sphère politique en pleine mutation.

Et ceux qui présentent les dernières nominations à la tête du conseil constitutionnel et aux ministères importants comme autant de «clefs de verrouillage» de l’accès au pouvoir présidentiel restent bien naïvement braqués, affolés, et choqués par la seule perspective d’un maintien de Bouteflika aux commandes.

Et si le président avait justement choisi des proches pour préparer la transition et assurer les meilleures conditions de changement ? Même si de grands partis politiques et des sphères connues pour leur éternelle allégeance au plus fort du moment, clament leur soutien à Bouteflika pour un éventuel 4eme mandat, rien n’indique que le Chef de l’Etat serait partant.

Personne en tout cas ne connait les véritables intentions président sortant.

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • algerien75 dit:

      Bonjour, Fervent fan de l'Emission heddaf TV, je trouve scandaleux les interventions d'Ali Bencheikh à qui j'avais ...

    • ami dit:

      J'ai de l'estime pour le journal Liberté (pour son histoire surtout). Cependant, cet article n'est pas du journalisme....

    Back to Top