Effondrement du dinar: Benkhalfa impute la responsabilité aux Algériens qui voyagent

Pour l’ex-ministre des Finances, Abderramane Benkhalfa, les Algériens sont responsables de l’effondrement du dinar. Selon lui, les six millions de touristes qui partent en vacances à l’étranger, chaque année, concourent, dans une grande mesure, à la déstabilisation de la monnaie nationale.

Interrogé par Echourouk sur l’effondrement de la valeur du dinar, l’ex-ministre et gouverneur de la Banque d’Algérie a donné une explication des plus inattendues. Pour lui, ce sont les Algériens qui en sont la principale cause.

M. Benkhalfa a ainsi soutenu que ce sont les six millions d’Algériens qui prennent leurs valises pour partir chaque année en voyage à l’étranger, déplaçant avec eux des sommes considérables de devises, qui en sont la cause. À en croire ses propos, ces sommes importantes, qui passent les frontières pour être dépensées à l’étranger, ont fini par déstabiliser le dinar.

Ce n’est pas la première fois que ce discours de culpabilisation des Algériens est utilisé par les figures du régime. Ahmed Ouyahia avait, par le passé reproché, aux Algériens de consommer trop souvent du Yaourt ou en encore de faire un usage excessif du Flexy. Plus récemment encore,le ministre de la Santé, Mokhtar Hasbellaoui, a expliqué que le mauvais état de la santé est dû au fait que les Algériennes font trop d’enfants, alors que le taux de natalité dans notre pays a baissé de manière spectaculaire.

M.M.

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • hamer dit:

      Arrêtez de polémiquer, il n'y a pas de quoi en faire tout un drame, la conjoncture actuelle est bien difficile, mais pas ...

    • hamer dit:

      M l'économiste a raté une occasion en or de se taire, on l'aurait sollicité pour un éventuel portefeui...

    Back to Top