Après Béchar et Sebdou où le mauvais temps a été à l’origine de mort d’hommes et de dégâts matériels importants

Déluge d’eau et de grêle sur la ville de Constantine

En l’espace de trente minutes, la chape de plomb qui enveloppait la ville de Constantine aux premières heures de la matinée s’est transformée entre 15 et 16h en un véritable déluge d’eau et de grêle, contraignant les habitants à user de moyens de fortune pour se protéger qui, en intégrant d’autorité les cages d’immeubles bondées de personnes qui, en rejoignant les cafés ou encore à prendre d’assaut les parasols des crémiers du centre-ville.

Les automobilistes, pour certains, ont préféré s’arrêter et d’autres affronter les flots contraires, la tôle était martelée avec force par une grêle de gabarit non négligeable. Notamment au niveau des trémies récemment réceptionnées, qui ont servi en un laps de temps de réceptacle, bloquant toute circulation.
En l’espace de dix minutes, la ville était désertée et il ne restait en rade que ceux qui devaient rejoindre les cités périphériques (Khroub – Ali Mendjeli – Aïn Smara – Hamma Bouziane). Seules les sirènes des véhicules de la protection ululaient pour rappeler les dégâts certainement faits en certains endroits de la ville, notamment chez les habitants des sites précaires, ceux qui résident aux bords de cours d’eau ou encore ceux de la vieille ville. Ces mêmes services de la Protection civile, auprès de qui nous avons essayé d’obtenir des informations, n’étaient pas encore en mesure de nous donner une quelconque information, la cause étant leur accaparement, sans distinction de fonction, par les opérations d’intervention. Contacté au sujet d’un risque de détérioration des cultures, voire des récoltes céréalières pour la saison, un cadre des services agricoles nous dira : « …Déjà que la production de cette année était compromise en raison de la sécheresse qui a marqué le mois d’avril, il est évident que la grêle tombée va sectionner l’épi et stopper son alimentation en eau. Tout épi sectionné est donc condamné.
Au vu de ce qui s’est passé en l’espace d’un quart d’heure, il n’est pas exclu que les prévisions vont être revues nettement à la baisse.»
A rappeler qu’une personne a été tuée et une autre blessée, suite aux pluies qui se sont abattues le week-end dernier sur la région de Béchar. Les deux victimes se trouvaient à bord d’un véhicule lorsqu’elles ont été surprises par la crue d’un oued. Les éléments de la Protection civile ont porté secours, d’autre part, à 60 occupants d’un bus bloqué par les eaux d’un autre oued en crue. D’importants moyens matériels et humains ont été mobilisés pour dégager le véhicule et sauver ses passagers. Les intempéries, rappelle-t-on, ont causé des dégâts partiels à une vingtaine d’habitations. Les services météorologiques de la wilaya ont signalé qu’une quantité de 5 millimètres de pluies a été enregistrée à travers la région. Enfin, et comme le rapportait notre journal dans son édition de dimanche, les pluies torrentielles, qui se sont abattues sur la région de Sebdou et de tout l’extrême ouest, ont fait un mort et deux disparus. En effet, une averse qui n’a pourtant duré que 20 minutes a provoqué inondations et crues.

A. Lemili

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • reinformatrice dit:

      Bonjour Mes Amis Journalistes L’ASTRONOME ET MÉTÉOROLOGUE A FAIT PUBLIER EN DATE DU 19 FÉVRIER 2018 , DES NOU...

    • yasser2018 dit:

      Nos chers amis Journalistes Nous vous écrivons pour vous alerter sur le fait que L'Astronome et Mété...

    Back to Top