Bouteflika n’a pas reçu le ministre français de l’Intérieur à Alger: Choix protocolaire ou indisponibilité ?

Le passage à Alger de Bruno Le Roux aurait pu être une opportunité pour démentir toutes les rumeurs colportées, ça et là, sur la santé du président de la République.

Le ministre français de l'Intérieur, Bruno Le Roux, qui était hier à Alger pour une visite de travail, à l'invitation de son homologue, Noureddine Bedoui, n’a pas été reçu par le président de la République comme c’est la tradition, ces dernières années, avec les hôtes de l’Algérie. Le chef de l’État, qui avait, par le passé, accueilli en sa résidence des personnalités étrangères de moindre statut, à l’image de la maire de Paris, Anne Hidalgo, il y a tout juste une année, n’a pas offert ce privilège au ministre français de l’Intérieur qui, pourtant, s’est rendu en Algérie pour préparer la visite de travail du Premier ministre, Bernard Cazeneuve.

C’est dire que la présence de Bruno Le Roux dans la capitale algérienne revêt une importance certaine pour les relations entre les deux pays, surtout qu’au programme de ce déplacement, il sera, notamment, question d’examiner la coopération dans les domaines de la sécurité et de la gouvernance territoriale et administrative.

Certes, au cours de son séjour, le ministre français sera reçu par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et s’entretiendra avec le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs, Mohammed Aïssa. Mais cette visite aurait pu être une opportunité pour les hautes autorités du pays pour démentir toutes les rumeurs colportées ça et là sur la santé du président de la République au point de susciter une mise au point de notre ambassadeur au Liban.

Rebondissant sur le report à la dernière minute de la visite que devait effectuer, le 20 février dernier à Alger, la chancelière allemande Angela Merkel, certains médias de pays arabes, notamment, avaient, en effet, fait état du décès du chef de l’État des suites de prétendues complications dues à la bronchite aiguë dont il souffrait.

La présidence de la République avait évoqué, à ce moment-là, “l’indisponibilité temporaire” du président Bouteflika. Mais deux semaines après cette contrariété protocolaire, le chef de l’État n’est pas encore réapparu en public. Mais selon toute vraisemblance, l’hôte de l’Algérie ne sera pas reçu, en sa résidence, par le chef de l’État.

Certes, l’audience en question n’était pas au programme de la visite. La présidence de la République aurait pu, malgré tout, y intégrer une telle rencontre juste pour permettre de dissiper les doutes au sein de l’opinion publique sur la santé du Président. Quelques minutes auraient pu suffire, comme c’est le cas habituellement, pour montrer des images du chef de l’État à la télévision publique et contribuer, ainsi, à démentir ces folles rumeurs sur sa santé.

Le 20 janvier dernier, un rapport parlementaire français s’alarmait déjà de l’état de santé du président Bouteflika, mais aussi du roi Mohamed VI. À l’issue d’une mission parlementaire de six mois dans trois pays du Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie), deux  députés, Guy Teissier et Jean Glavany, avaient fait part de leurs inquiétudes lors de la présentation de leur rapport devant l’Assemblée nationale française.

Après le passage de Bruno Le Roux, c’est au tour du ministre espagnol des Affaires étrangères et de la Coopération, Alfonso Dastis Quecedo, d’effectuer, lui aussi, une visite de travail en Algérie, aujourd’hui et demain, dans le cadre des “consultations politiques régulières” entre l'Espagne et l'Algérie. Là également, il n’est fait aucune mention d’une possible audience qu’accorderait le chef de l’État au ministre espagnol.

La présence des deux ministres à Alger aurait donc pu être saisie comme une occasion par les autorités pour tenter de mettre fin à toute cette vague de rumeurs amplifiée par les réseaux sociaux et essayer de rassurer, de ce fait, les Algériens sur la santé que l’on connaît chancelante de leur Président.

H. Saïdani

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • abdoul7460 dit:

      Vous balancez ce genre d'infos et rien ne semble remuer dans la sphère politique. Il n'y a rien à espérer de...

    • abdoul7460 dit:

      La question qui se pose maintenant est de savoir quand se produira le chaos. Ce qui s'est passé en 1988 n'était que...

    Back to Top