Wahid Bouabdallah, ex-P-DG d’Air Algérie :

« Boultif a eu une prime de départ pour avoir coulé la compagnie »

Mohamed Abdou Bouderbala a été nommé à la tête d’Air Algérie, en remplacement de Mohamed Salah Boultif, remercié. Nous avons sollicité Wahid Bouabdallah, prédécesseur de Boultif, pour une réaction à la désignation du nouveau patron de la compagnie aérienne nationale. Entretien.

Que pensez-vous de la nomination de Mohamed Abdou Bouderbala à la tête d’Air Algérie ?

Il est honnête, il est travailleur et c’est un meneur d’hommes, mais ça ne suffit pas. Il faut qu’il soit accepté par les gens d’Air Algérie et j’espère qu’ils seront réceptifs pour la survie d’Air Algérie.

Vu l’état dans lequel Boultif a mis la compagnie, avec l’ancien ministre des Transports (Amar Ghoul, NDLR), on demande un miracle à Bouderbala ! Les seuls qui pourront l’aider, ce sont les gens d’Air Algérie. Pour éviter la privatisation qui a été programmée.

Vous estimez que la privatisation d’Air Algérie a été programmée ?

Elle a été programmée par certains cercles. Avec l’arrivée de Bouderbala, ça tombe à l’eau. Mais maintenant, il faut la redresser et pour ce faire, il y a du boulot…

Quels sont les cercles auquel vous faites référence ? Vous avez parlé d’Ali Haddad dans un précédent entretien…

Je ne veux pas lui donner plus d’importance qu’il ne mérite et le citer à chaque fois. Haddad est comme une bougie, il va bien finir par s’éteindre. Mais ce sont ce genre de personnes. Ils ont mis Air Algérie en coupe réglée et ont tout fait pour que la seule solution pour sauver la compagnie soit de la privatiser.

La nomination de Bouderbala est-elle une manière de préserver Air Algérie, selon vous ?

Sa nomination n’est pas un hasard. Avec Bouderbala, la privatisation n’est plus d’actualité. Ce n’est pas quelqu’un qui accepterait ce genre de missions.

Comment redresser la compagnie ?

Cela passe par le dialogue, il faut mettre en place une feuille de route entre le DG et le personnel. Les gens d’Air Algérie ont tellement reçu de coups… Il faut redonner confiance. En tout cas, je souhaite bonne chance à Bouderbala.

Pensez-vous qu’il a les compétences pour gérer une entreprise publique ?

C’est un leader et j’espère que les gens l’aideront. Ce n’est pas une question d’expérience. En fait, il vaut mieux qu’il n’ait pas d’expérience dans le domaine pour réussir.

La preuve, on a présenté Boultif comme « un spécialiste, un expert, un chef… ». Finalement, aucun DG n’a fait autant de mal à cette entreprise que lui (Boultif, NDLR) ! La dernière en date, c’est l’histoire du siège d’Air Algérie. Il résilie unilatéralement le contrat et maintenant il demande lui-même un règlement à l’amiable.

Et il s’en va avec 1 milliard de centimes d’indemnité, une voiture de fonction pendant deux ans et tous les avantages… Une prime de départ pour avoir coulé Air Algérie ! Pour avoir menti sur les chiffres, avoir menti…

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • abdoul7460 dit:

      Vous balancez ce genre d'infos et rien ne semble remuer dans la sphère politique. Il n'y a rien à espérer de...

    • abdoul7460 dit:

      La question qui se pose maintenant est de savoir quand se produira le chaos. Ce qui s'est passé en 1988 n'était que...

    Back to Top