Belmadi s’enflamme pour Bounedjah : «Le seul joueur en face que je craignais au Qatar»

En l’absence d’Islam Slimani forfait, c’est certainement Baghdad Bounedjah qui sera aligné d’entrée de jeu, comme ce fut d’ailleurs le cas à Banjul face à la Gambie. Toutefois l’attaquant des Verts est au centre d’une très grosse polémique au Qatar après qu’il ait jeté son maillot lors de sa dernière rencontre avec son club d’Essed El-Qatari.

Voulant savoir dans quel état d’esprit se trouve Bounedjah, Belmadi dira : «Baghdad a une chose essentielle que j’apprécie énormément, c’est l’envie et j’ai joué contre lui pour le savoir. C’était vraiment le poison à surveiller. A lui seul, il mobilisait quasiment toute mon attention. Généralement je vois plus l’aspect collectif avec des consignes précises, mais lui je le craignais vraiment.

On connaît ses qualités de buteur, de placement, mais avant tout il a une soif et une envie de gagner à chaque match. Des fois ça déborde et je suis le mieux placé pour le savoir. Cette année Al-Sadd avait pour objectif de tout gagner. Ils ont perdu leur confrontation des demi-finales de la Champions League asiatique il y a une semaine à domicile, et donc première frustration. Ils font match nul en championnat au même moment où mon ex équipe gagne, sinon ils auraient fait le break. Donc, lui il dit : on perd, on perd et c’est une grosse frustration qu’il a.

Donc c’est à ce niveau où je pourrai l’accompagner, c’est-à-dire gérer ses émotions parce que ça peut devenir contre-productif. Maintenant pour ce qui est de l’EN, il vient avec toujours une grosse envie, et pour lui c’est une grosse bouffée d’oxygène d’être là. Aujourd’hui il est là, loin de tout ce qui se passe au Qatar et il se prépare pour le match contre le Bénin.

Moi je ne prendrai pas cette considération psychologique pour décider s’il va jouer ou pas. Moi ce que je vois chez lui c’est qu’il a l’envie de briller avec son pays. A chaque fois qu’on a fait appel à lui il a été brillant. Lui il a vraiment envie de marquer son territoire et son passage en équipe nationale. Il ressent comme un retard avec les Verts qu’il souhaite combler», conclut Belmadi.

H. A.

«Je voulais voir de nouveaux joueurs…»: - «… Les Boudebouz, Boulaya et autres reviendront»

Pour sa troisième conférence de presse au Centre technique national de Sidi Moussa, Djamel Belmadi était à la fois calme et serein et a répondu à toutes les questions posées par les journalistes présents hier.

L’entraîneur national a commenté sa liste des 23 convoqués pour la double confrontation face au Bénin ce vendredi et mardi prochain, évoquant notamment ceux qui ont été écartés pour ce stage à l’image de Ryad Boudebouz, Farid Boulaya et autres. «Avant tout, je tiens à m’excuser pour ce retard. J’étais en réunion technique. Dans ce genre de réunions, on sait quand ça commence, mais jamais quand ça se termine. Alors, concernant les joueurs qui ne sont pas là, je dirais que c’est du cas par cas. Comme vous le savez, c’est mon deuxième stage seulement, et je suis toujours dans cette philosophie de revue d’effectif, car en plus des matchs que nous jouons maintenant, il est important aussi de préparer l’avenir proche.

Ce qu’il faut savoir c’est que je ne dispose que des dates FIFA pour faire cette revue d’effectif, et j’essaye de faire en sorte de tirer le maximum de renseignements lors des entraînements avec mes joueurs, car ces séances sont forcément un peu significatives pour moi. Pas beaucoup mais un peu quand même. En tout cas c’est la seule manière me concernant pour voir tout le monde sans pour autant toucher l’ossature. Après pour ceux qui ne sont pas là à l’image de Ryad, Farid ou autres, bien sûr qu’ils vont revenir car ils n’ont pas démérité, on va les revoir et on leur donnera du temps de jeu. Mais les nouveaux éléments qui sont là, et bien ça me permettra de les voir lors des séances pour que je puisse me faire ma propre idée», nous a avoué le coach national.

Pour ce qui est du forfait d’Islam Slimani, Belmadi dira : «Slimani est blessé et certainement forfait pour le match de vendredi. Maintenant je vais lui parler et on va se réunir certainement avec le médecin pour savoir ce qu’il en est exactement et est-ce qu’il pourra jouer le deuxième match à Cotonou.»

H. A.

 

«Il faudra imposer notre jeu et pratiquer notre football»

Face à la Gambie, Djamel Belmadi avait choisi d’opter pour un 4-2-3-1 en début de rencontre, mais au fur et à mesure que les minutes défilaient, le coach des Verts a changé sa stratégie en adoptant le 4-3-3, interrogé à cet effet, l’ancien joueur de l’OM dira : «En effet, mon idée initiale était de jouer en 4-2-3-1 avec deux milieux défensifs, mais après nous nous sommes rendus compte qu’il n’y avait pas vraiment besoin de mettre deux éléments au milieu, et nous avons fait avancer Taïder afin qu’il apporte un plus devant avec un 4-3-3.

Les conditions de jeu étaient très difficiles avec un terrain qui était impraticable. Mais ce que je retiens le plus dans ce match, c’était l’état d’esprit dont ont fait preuve les joueurs car cela faisait longtemps qu’on n’avait pas vu cela.»

Voulant savoir s’il comptait changer sa stratégie de jeu pour le match de ce vendredi, Belmadi est resté évasif. «Je ne vais quand même pas dévoiler mes cartes pour M. Dessuyer. Après, l’idée et ce que ce je souhaite c’est d’imposer et pratiquer notre football, enfin celui que j’ai en tête pour la sélection. Les joueurs sont arrivés hier (NDLR : conférence de presse animée hier en début d’après-midi), j’aurai un demi-entraînement aujourd’hui, puisque il n’y aura pas tous les joueurs, ceux qui ont joué avec leurs clubs notamment.

La vraie séance sera pour demain, et jeudi on sera déjà la veille de la rencontre. Donc, la réalité c’est celle-là, deux vraies séances pour mettre en place notre jeu et pratiquer notre football. Mais ce qui est certain c’est que les joueurs vont m’aider avec leur implication et leur concentration. Je vois bien qu’il y a de la joie et qui sont contents d’être là. Cette fierté de jouer et défendre les couleurs nationales, c’est vraiment très important», a expliqué Djamel Belmadi.  

H. A.

«Pour moi, il était nécessaire de revenir à Blida»

Pour le premier match de Djamel Belmadi en Algérie en tant que sélectionneur, ce dernier a choisi de revenir au stade Mustapha Tchaker de Blida ce vendredi à partir de 20h45, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il espère voir du monde dans les gradins à l’occasion de la confrontation face au Bénin. Sur le retour des Verts à Blida, l’entraîneur des Verts dira : «Revenir à Tchaker, c’est revenir dans un stade qui nous a largement souri par le passé.

Un stade où les joueurs se sentent bien avec des superbes beaux souvenirs. J’ai pu malheureusement constater au mois de juillet dernier que ce stade a été laissé à l’abandon. Je dois dire aussi que je n’ai aucun problème avec le fait de jouer au stade du 5-Juillet, un terrain sur lequel j’ai évolué avec une ambiance magnifique surtout lorsqu’il y a 80.000 spectateurs dans les gradins. Mais bon revenir à Blida était pour moi une nécessité dans un premier temps. Pour ce qui est du 5-Juillet, et bien on va aller étape par étape, redémarrer comme un boxeur qui refait son apprentissage de base.

Donc, on revient à Tchaker, on va grandir doucement avec, je l’espère, un public qui va venir en force. De notre côté, on fera en sorte de lui offrir ce qu’il attend de nous. Tout ne sera pas parfait, mais en tout cas le cœur y sera, avec j’espère un football qui nous correspond, et le plus important sera de gagner ce match. La seule pression c’est la pression du travail. Quand le travail est bien fait, je rentre sur le terrain avec la conviction que je vais gagner», a avoué le patron du staff technique des Verts.

H. A.

 

«Je veux arriver à la CAN avec de grosses certitudes»

Face à la Gambie, Djamel Belmadi était mécontent du résultat car au vu du match, les Verts auraient pu empocher les trois points. A la question de savoir quelle serait la chose négative à retenir de cette confrontation, l’entraîneur national dira : « Il y en a eu des choses négatives, et d’ailleurs je sors de la réunion technique avec les joueurs où nous avons vu certaines choses. Je dirais peut être dans la lenteur et dans la transmission qui aurait dû être un peu plus rapide. Maintenant, le terrain ne s’y prêtait pas pour ça car les joueurs contrôlaient un peu trop le ballon.

Il faudra un peu plus de présence dans le camp adverse avec plus d’envie d’aller faire mal et d’aller marquer. Il y en a d’autres car je suis exigeant, mais je suis contraint de faire preuve d’indulgence au vu du contexte qu’il y avait en Gambie», a-t-il affirmé.

A la question de savoir quand est-ce que les Verts seront prêts pour affronter les meilleurs, le coach répondra :«Il nous faudra un petit peu de temps pour aller affronter les meilleurs, mais en même temps je me bagarre pour être prêt le plus tôt possible. Je veux arriver en coupe d’Afrique avec de grosses certitudes et vous dire qu’on est prêts à gagner cette coupe d’Afrique.»  

H. A.

«Je verrai les matchs du championnat, on jouera 2 matchs en décembre, et je choisirai les joueurs qui méritent d’être en EN»

Dans la liste des 23 de Belmadi, seul Zeghba représente le joueur du championnat d’Algérie, interrogé sur l’absence des joueurs locaux, Belmadi explique : «On va faire un stage avec les locaux au mois de décembre avec un match amical le 27 décembre prochain face au Qatar à Doha juste avant que la sélection qatarie ne s’envole pour disputer la coupe d’Asie le mois de janvier prochain. Je bosse aussi et je discute avec M. Lippi pour essayer d’avoir un match le 24 du même mois, peut-être contre la Chine.

Ça sera donc l’occasion pour moi d’avoir une vraie revue d’effectif. Moi je parle de revue d’effectif de joueurs algériens, ni joueur local, ni autre. Ça sera une période tranquille puisqu’il n’y aura pas de matchs de qualification. Voilà mon plan et mon programme. J’ai fait un constat sur le niveau du championnat, mais je sais que le joueur algérien, où qu’il soit, il a des qualités, mais malheureusement il est dépendant d’autres facteurs. Et si j’ai dit que le niveau du championnat était fable, et bien c’est pour l’avoir suivi avant même que je ne sois sélectionneur.

Depuis belle lurette je sais ce qui se passe. Je vais aussi voir les matchs et je donnerai la possibilité à ces joueurs de se frotter au niveau international, de venir bosser avec nous jusqu’à un certain moment où j’arrêterai un groupe défini. Vous voulez mon avis sur USMA- MCA : match nul, match nul. En fait d’un point de vue technique, le match n’était pas à la hauteur des attentes des supporters», a précisé l’entraîneur national.

H. A.

La réponse sèche de Belmadi  à Saâdane: «C’est de la folie, de la démence, c’est tellement bas…»

Le sélectionneur national s’est exprimé lors de la conférence de presse d’hier, sur les récentes déclarations du désormais ex-DTN, Rabah Saâdane.

La conférence de presse d’hier, qui s’est déroulée au Centre technique national de Sidi Moussa, était l’occasion pour Djamel Belmadi de s’exprimer sur les récentes déclarations de Rabah Saâdane qui ont fait couler beaucoup d’encre : «Je suis arrivé en Algérie, il y a trois ou quatre jours et c’était en même temps que mes parents qui sont rentrés à Mostaganem. On a reçu et surtout mes parents, le bus en pleine tête et à la place du chauffeur, monsieur Saâdane », dira Belmadi avec beaucoup de regrets, mais un calme incroyable.

«Si je lui avais répondu en 2004, on n’en serait pas là aujourd’hui»

Djamel Belmadi qui a été vraisemblablement très affecté par les accusations de Saâdane continua a donné son avis sur la question. «Mon premier sentiment, c’était de la colère, surtout par rapport à mes parents. Ils ont dit à mon père : «Ton fils a interdit le restaurant à monsieur Saâdane.» Mon père n’a pas reconnu son fils ! Donc cette situation fait mal.

J’étais dans tous mes états car c’est tellement sordide et faux. Il fut un temps où il y a eu d’autres déclarations comme celle-ci de monsieur Saâdane me concernant il y a très longtemps, j’avais encore 27 ou 28 ans. Je ne voulais pas rentrer dans ce jeu-là à l’époque pour une raison, j’étais en face de lui on a participé à une Coupe d’Afrique, il arrive au dernier moment et on n’a quasiment jamais échangé et quand on l’a fait, j’ai dit les choses que j’avais à dire face à lui, sans réponse, pas plus que ça. C’est lui qui rappelle 2004 donc c’est pour ça que je vous en parle.»

«Le restaurant, Aziz Bouras... le choléra à Blida, c’est à cause de moi aussi»

Il a ensuite continué : «Je ne veux pas rentrer dans ce jeu-là car je me dis qu’il peut y avoir des dégâts collatéraux, comme mes parents qui sont en Algérie. La famille n’est pas obligée de souffrir à cause de ça, c’est pour cette raison que j’ai dit que j’allais laisser couler car ça ne valait pas le coup. Un jour je lui dirais en face car c’est la manière dont je procède et je lui ferais répéter ce qu’il a été dit à la presse.

Des fois je me dis que j’aurais dû tuer le bébé dans l’œuf. Peut-être qu’en 2004 j’aurais dû répondre et aujourd’hui il ne serait pas intervenu en disant des choses très graves. C’est de la folie, et c’est ça le mot. Il a parlé d’Aziz, du restaurant, de moi, peut-être que pour lui je suis responsable du choléra à Blida. Le niveau est trop bas, je serais fou moi-même de rentrer dans ce sujet.»

«C’est des inepties, des mensonges compulsifs, de la mythomanie»

Djamel Belmadi a ensuite continué : «J’ai un objectif, je viens en équipe nationale d’Algérie avec le plus grand honneur et la plus grande fierté, mais en laissant derrière moi ma famille et certains conforts que beaucoup d’entre nous aimerait avoir. Entendre ce genre de choses d’une personne qui était à côté de nous depuis le début et qui ne m’a jamais dit un mot… franchement : C’est de la folie, raconter de telles inepties.

A la limite c’est un mensonge compulsif. C’est de la mythomanie. Moi je n’ai entendu que 15 minutes et ça me suffisait pour me faire mal au cerveau. S’il y a 0,001% de ce qu’il a mis en avant de vrai, alors je le paierais de mon vivant et après. Tout ce qu’il a dit à mon propos est archi-faux et même concernant la fédération. Il n’y a rien de vrai, c’est inventé et à la limite de la démence.»

 

Il soutient son joueur: «Mahrez retrouvera son meilleur niveau»

 

L’international algérien de Manchester City, Riyad Mahrez est très attendu par ses fans lors de cette double confrontation face au Bénin et tout le monde attend de le voir en pleine forme.

Riyad Mahrez a rallié l’Algérie depuis l’Angleterre où il évolue avec Manchester City. Ce dernier sera l’un des éléments sur lesquels comptera Djamel Belmadi lors des deux prochains matchs. Les meilleures prestations des Verts avaient eu lieu lorsque Mahrez jouait à gauche et Sofiane Feghouli à droite. Ces deux derniers étaient très bons sur les ailes et offraient beaucoup de balles de but à Islam Slimani.

«Voilà pourquoi je préfère Mahrez à droite»

Le sélectionneur national s’est exprimé une nouvelle fois sur le positionnement de Mahrez : «En mettant Riyad à gauche et Sofiane à droite, je pense qu’on a beaucoup plus de centres là où Islam excelle. Maintenant on a Beghdad, ce n’est pas le même profil de joueur. En tout cas, je ne sais pas s’il y’a un lien avec le fait que Riyad soit à gauche.

Il joue quasiment tout le temps à droite et c’est là où il se sent le mieux. Il est vraiment dans son élément et c’est ça qui a fait qu’il a été le meilleur joueur de la Premier League, marquer tant de buts et signer à Manchester City. » Avant d’ajouter : « Mais tout est possible. En deuxième mi-temps face à la Gambie quand Islam est rentré, j’ai fait passer Sofiane à droite et Riyad à gauche. J’ai aussi la possibilité de faire jouer Sofiane dans un autre registre, mais il faut tout prendre en considération. En tout cas, je pense qu’on verra Riyad revenir à pleine mesure très bientôt.»

«Il a besoin qu’on l’aime, qu’on croit en lui…»

Riyad n’a pas souvent montré le même niveau en sélection qu’avec son club, Belmadi s’est exprimé sur ce sujet : «Si un jour Riyad va sur le banc de touche ce ne sera pas fin du monde, la raison sera qu’il sera au milieu de 22 autres internationaux. Ce n’est pas une maladie d’aller sur le banc de touche lors d’un match ou deux. Pour des joueurs comme ça il faut d’abord un terrain favorable, or, que c’était injouable en Gambie. La position c’est la bonne. Il peut jouer à droite ou à gauche mais lui il préfère à droite. J’ai bon espoir moi pour Riyad Mahrez, mon idée c’est que les bons joueurs comme lui il faut les aimer. Moi je ne vais pas le laisser mais c’est sûr que je ne vais pas vous contredire.

Je sais qu’entre ce qu’il a fait à Leicester City ou ce qu’il réussit en ce moment avec Manchester City est différent de ce qu’il montre en équipe nationale. Il y a peut-être un contexte mais je ne suis pas là pour en parler, je préfère trouver une solution.» Il a ensuite continué : «Je dis que Riyad, il faut l’aimer, lui montrer toute notre confiance et le mettre dans les meilleures dispositions. Lui aussi il sait ce qu’il doit faire. Il a envie de briller avec son pays. D’ailleurs, il vient de passer toutes ses vacances à Tlemcen. Faites-lui savoir que c’est un grand joueur et il vous donnera ce que vous attendez.»

 

«Un autre résultat qu’une victoire à domicile ne serait pas bon pour nous»

Sofiane Feghouli et ses coéquipiers auront l’avantage du terrain lors du match de vendredi prochain et pourront compter sur le soutien des supporters qui feront le déplacement au stade Mustapha Tchaker de Blida. Pour le sélectionneur national, seule la victoire comptera : «On sait que le Bénin est capable de prendre la tête du groupe et qu’ils ont quatre points comme nous. Ils ont battu la Gambie chez eux et ils ont fait un match nul face au Togo. Nous maintenant on est à domicile, évidemment toute autre chose qu’une victoire est un résultat négatif. Maintenant, on a une double confrontation, on a 23 joueurs et c’est ça la différence entre un club et une équipe nationale.

En général dans un club même si on a 23 joueurs, on en a 16 sur lesquels on peut vraiment compter pour garder un bon niveau de performance et les autres on descend de niveau à chaque fois qu’on fait appel à eux, c’est une réalité et cela même dans les plus grands clubs. En équipe nationale, on a 23 joueurs et quand on fait des oppositions par exemple ça s’équilibre et ça c’est notre avantage. J’ai 23 internationaux de qualité, il y a un délai entre les deux matchs, plus ou moins long, je prendrais tout ça en considération et on verra quelle équipe on mettra en place.»

« Il n’y a plus de petites équipes en Afrique »

Les Verts se préparent à rencontrer le Bénin et le coach prévient tout le monde qu’il faudra être au meilleur niveau afin de battre cette équipe et de ne surtout pas sous-estimer : «J’écoute ce que l’on raconte un peu partout et il y a des choses intéressantes et des choses moins intéressantes pour tous les composants du football algérien. On a parlé par exemple d’une équipe de la Gambie, faible.

Généralement ceux qui avance des choses comme ça, soit ils ne connaissent pas ou sont juste là pour dénigrer. L’équipe de la Gambie, regardez son effectif, il y a des joueurs qui évoluent en Serie A ou en Serie, certains ont marqué des buts en Europa League, bref ils avaient beaucoup de bons joueurs. Ce que je veux dire, c’est qu’il n’y a plus de petites équipes en Afrique. Contre qui a joué le Sénégal qui est mondialiste, contre le Madagascar. Contre qui a joué le dernier champion d’Afrique, le Cameroun, contre les Comores. Donc il n’y a pas de petites équipes. Nous on n’est pas mondialiste, au contraire du Sénégal. »

Il a ensuite ajouté : «Si on voit la liste du Bénin on retrouve beaucoup de joueurs qui évoluent en Championship. Ils ont aussi leur attaquant qui joue à Huddersfield en Premier League et qui est titulaire indiscutable. Il ne faut plus partir avec l’idée qu’il y a une petite équipe. Donc il faut avoir beaucoup de concentration et prendre au sérieux toutes les équipes. Personnes ne peut me citer un joueur de Madagascar ou des Comores mais ce sont des équipes qui sont performantes et ce sont ainsi des signes qui nous disent de faire attention. On l’a vu face à la Gambie, avec leur tactique de jeu et leur solidité.»

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • habibazemoura dit:

      Merci pour m avoir laisser acceder a vos quotidiens mon journal prefere c est el acil...

    • reinformatrice dit:

      Bonjour Mes Amis Journalistes L’ASTRONOME ET MÉTÉOROLOGUE A FAIT PUBLIER EN DATE DU 19 FÉVRIER 2018 , DES NOU...

    Back to Top