Avant la rentrée sociale : Le citoyen stresse de la hausse des prix

Le pauvre citoyen algérien ne sait où donner de la tête durant cet été où son portefeuille est si sollicité en cette période où la hausse des prix des fruits et légumes fait tellement mal qu'il est très stressé en se projetant sur la rentrée sociale avec les autres dépenses qui l'attendent telles l'achat du mouton de l'Aïd, les habits pour cette même fête et pour le comble, il ne faut pas oublier la rentrée scolaire !

 

Un petit tour dans certains marchés de la capitale donne vraiment à réfléchir au malheureux citoyen et ses dépenses devant une paie qu'il a du mal à bien gérer. Jugez-en :

Cette période de chaleur exceptionnelle avec les feux de forêt influent directement sur les prix des fruits et des légumes.

Les navets, la courgette sont affichés à pas moins de 200 DA le kilo !

Mieux encore, la salade verte (laitue) est affichée entre 200 et 300 dinars. Ce sont des records à graver pour ces denrées disons de première nécessité pour les Algériens qui n'ont pas touché ce seuil jusque-là !

Après une petite accalmie à la fin du mois de Ramadhan et au début de ce mois d'été caniculaire, le poivron passe de ses écarts de juin-juillet ( 35 et 75 DA) à pas moins des prix affichés actuellement entre 150 DA à 170 DA le kilo.

Idem pour la tomate qui est de mauvaise qualité et dont les prix varient entre 60 et 80 DA. Bien que certains à Aïn Benian, dans les étals de fortunes, elle est affichée à 25 DA ! voyez bien l'écart entre les deux ! Cette controverse ne trouve ses explications qu'en suivant l'itinéraire des produits du

gros au commerçant détaillant, on retrouve ces mandataires sans scrupules qui font hausser les fruits et légumes sans se soucier du citoyen au moment où le ministère du Commerce, n'arrive pas à barrer la route à ces intermédiaires nuisibles au commerce et donc à l'économie nationale. Evidemment que les contrôles ont diminué durant cette période à cause des congés du côté des " inspections " commerciales.

Ce qui explique donc pourquoi ces prix sont en hausse et laissent les citoyens dans l'expectative durant cet été bien chaud…

Les haricots verts, la carotte et la courgette, sont vendus entre 120 DA à 150 DA le kilo. Quant à la pomme de terre les prix varient entre 45 DA et 50 DA le kilo.

Certains spéculateurs n'ont pas trouvé mieux que de justifier ces hausses des prix et légumes durant ce mois d'été en raison des feux de forêts qui, selon eux, ont affecté pour ne pas dire détruit des hectares de récoltes.

Et là, il faut reconnaître que le citoyen est vraiment le plus grand perdant devant cette hausse vertigineuse des prix des fruits et légumes au même moment où la volaille connaît la même progression. Quant au mouton, il bêle bien pour rappeler que son prix est aussi intouchable puisque chez les commerçants détaillants, il est déjà affiché entre 45.000 à 50.000 DA la tête alors que celui de 30.000 DA ressemble à un petit " poulet " ! Sans autre commentaire.

Said B.

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • ossdz dit:

      Toutes ces initiatives sont bénéfiques et pour l'Etat récupérer des finances endormi par la mise. En vente ...

    • mouldi dit:

      Qu'est-ce qu'il possède au Liban? C'est rentable de ne parler que des autres, en particulier de ses ennemis, ré...

    Back to Top