Incitation, participation et exécution de délits et crimes

1 400 femmes hors-la loi arrêtées en six mois

La gent feminine s'intègre à la criminalité en Algérie. Pour preuve, durant les six premiers mois de l'année en cours, 1 418 femmes ont été arrêtées par les unités de la Gendarmerie nationale, rapporte un communiqué de la Cellule de communication. Incitation, participation et exécution de crimes, sont les raisons pour lesquelles ces centaines de femmes ont été interpellées.

Huit femmes sont chaque jour arrêtées. Telle est la moyenne en Algérie. Ces dernières sont impliquées dans la petite et moyenne criminalité en général, notamment la prostitution et le vol, et en particulier dans le crime organisé, principalement le  trafic de drogue, de véhicules et faux et usage de faux. Comment ces femmes sont devenues des «hors-la-loi» ? Une question que tout le monde se pose et qui nécessite une réponse.

Ces femmes «hors-la-loi» sont recrutées par des réseaux de trafic en tous genres. Une fois enrôlées , elles se verront confier par la suite des «missions». Ce fut le cas au mois de juin passé, lorsque trois femmes portant des ceintures «bourrées» de drogue (chacune transportait 10 à 20 kg de cannabis), ont été interceptées par les gendarmes de Sidi Bel-Abbès dans un taxi inter-wilaya.

Ces trois jeunes femmes, dont la plus âgée n’a que 28 ans, avaient été recrutées par un réseau composé de dangereux narcotrafiquants, en activité à Tlemcen. Les trafiquants de drogue leur ont proposé de grosses sommes d’argent en contrepartie de leur coopération. En six mois, des centaines de femmes ont été arrêtées et présentées devant la justice pour participation et exécution de crimes.

38 000 personnes interpellées depuis janvier

Durant le 1er semestre de l’année en cours, les unités de la Gendarmerie nationale ont traité 33 669 affaires qui ont conduit à l’arrestation de 38 323 personnes.

L’activité de la police judiciaire enregistrée durant le 1er semestre 2012 par les unités de la Gendarmerie nationale s’est caractérisée par l’établissement de 33 669 procédures, comprenant 2 177 crimes, 28 997 délits, 899 contraventions et l’exécution de 5 206 mandats de justice. La résolution de ces affaires a conduit à l’arrestation de 38 323 personnes, dont 1 418 femmes et 1 337 mineurs, soit un taux respectif de 3,70% et 3,49%.

Cette activité s’est traduite respectivement par les taux suivants : 47,67% droit commun, 17,13% criminalité organisée, 12,53% mandats de justice et 11,36% infractions aux lois spéciales. Comparativement à la même période de l’année 2011 (34 894 affaires et 35 432 personnes arrêtées), il a été relevé une hausse respective de 05,09% et de 08,16 % en matière d’affaires traitées et de personnes arrêtées.

Concernant les affaires liées au droit commun, les unités de la Gendarmerie nationale ont traité  17 479 affaires et arrêté 16 616 personnes. Par rapport à la même période de l’année 2011 (18 558 affaires constatées et 16 463 personnes arrêtées), cette criminalité a enregistré une baisse de 05,81% en matière d’affaires constatées et une légère hausse de 0,93% en matière de personnes interpellées, 7 000 arrestations pour crime organisé

Le domaine de la criminalité organisée touche les trafics de stupéfiants, d’armes et de munitions, de véhicules et de métaux précieux, les atteintes à l’économie nationale, la contrebande, les faux et la migration irrégulière. A ce titre, durant le 1er semestre 2012, les unités territoriales de la Gendarmerie nationale ont constaté 6 283 affaires qui ont conduit à l’arrestation de 7 167 personnes.

L’analyse de l’activité de police judiciaire en matière de criminalité organisée a fait ressortir un taux de 17,13% de la totalité des affaires traitées par les unités de la Gendarmerie Nationale. En comparaison avec le 1er semestre 2011 (5 344 affaires), il a été enregistré une hausse de 17,57% en matière d’affaires constatées.

Le trafic de drogue en hausse avec 1 500 affaires traitées

En six mois, les brigades anti-stupéfiants de la Gendarmerie nationale ont traité 1 511 affaires de trafic de drogue, ayant conduit à l’arrestation de 2 345 personnes, ce qui représente 24,05% de la totalité des affaires de la criminalité organisée. Par rapport à la même période de l’année 2011 (1 063 affaires), il a été relevé une nette augmentation de 42,14%.

L’exploitation des affaires de trafic de stupéfiants enregistrées a révélé que 73,86% sont liées à la détention et l’usage de stupéfiants, 20,58% à leur commercialisation et 0,07% à leur culture. Par ailleurs, il est à noter que 62,60% des personnes arrêtées ont moins de 30 ans.

Durant cette période, la quantité globale de 42 tonnes de kif traité et 23 968 comprimés de psychotropes a été saisie, ce qui représente par rapport à la même période de l’année 2011 une hausse de 52,95% en matière de quantités de drogues saisies (27 945,896 kg) et de 16,36% de psychotropes saisis.

D’autre part, les unités de la Gendarmerie nationale ont traité 27 affaires liées à la drogue rejetée par la mer et la récupération de 561,765 kg de kif traité. Quant à la lutte contre la culture de la drogue, durant cette période les unités de la Gendarmerie nationale ont découvert 205 plants de cannabis, dont 204 dans la wilaya d’Adrar et un plant à Sétif.          

Sofiane Abi

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • hamer dit:

      C'est la seule façon de bloquer la montée des Salafistes Wahabistes qui se sont accaparé des mosquées en A...

    • hamer dit:

      L'Algérie s'en sortira haut la tête, cette crise ne la concerna pas uniquement , même la France la subit et de...

    Back to Top