Entreprises / Emploi

Un nouvel élan pour le microcrédit

Donner un nouvel élan à la création et au développement d’entreprises créatrices de richesses et d’emplois semble être une des principales préoccupations des pouvoirs publics.

La dernière manifestation de cette préoccupation étant la décision prise au niveau du (dernier) conseil des ministres où l’accent a été mis sur les nouvelles mesures à prendre pour faciliter la création d’emplois et d’entreprises au profit des jeunes.

Le conseil des ministres a ainsi adopté un projet de loi modifiant et complétant la loi relative aux conditions d’exercices des activités commerciales. «Ce texte a pour objet d’adapter les dispositions de la loi 04/08 du 14 août 2004 en fonction des évolutions enregistrées dans le domaine de l’exercice des activités commerciales, d’assouplir les procédures administratives et ainsi faciliter la création d’entreprises et d’emplois au profit des jeunes », indique un communiqué du Conseil des ministres.

« L’effort d’accompagnement de la création des petites entreprises doit se traduire par une nécessaire adéquation du cadre régissant les activités économiques avec les objectifs de développement de l’économie nationale », a déclaré le président Bouteflika, selon le texte.

Les dispositifs mis en place, depuis 2004, par l’Etat pour encourager les jeunes à créer leurs entreprises donnent des résultats tangibles mais gagneraient à être renforcés et adaptés aux besoins réels des bénéficiaires et de l’économie nationale.

C’est dans ce contexte que s’est ouverte avant-hier la 3ème édition du Salon national de la micro-activité au Palais des Expositions (Safex) à Alger, avec la participation de près de 200 exposants, dont de jeunes promoteurs, des associations et des institutions. L’objectif de cette manifestation de trois jours, initiée par l’ANGEM, est de permettre aux bénéficiaires de micro-crédits d’exposer leurs produits, de les commercialiser et d’échanger leurs expériences.

Cette manifestation offre à ces promoteurs issus du dispositif de microcrédit des 48 wilayas du pays, l’occasion de redynamiser leurs activités, grâce aux actions de marketing et de publicité qu’elle va susciter en faveur de leurs produits, précisent les organisateurs.

Elle permet également à l’ANGEM de faire connaître les produits qu’elle développe et les activités menées, notamment la formation et le travail d’accompagnement pour les bénéficiaires de micro crédits. L’exposition regroupe des activités artisanales, telles la poterie, la céramique, le tissage, la tapisserie, la fabrication d’articles de décoration, les bijoux traditionnels, la couture traditionnelle, ainsi que d’autres activités liées à la prestation informatique, le notariat et les bureaux d’études.

En marge de ce salon, il sera procédé à la signature de conventions de partenariat et l’organisation de sessions de formations sur la création et la gestion de la micro-activité, ainsi que la mise en place d’espaces de coaching entre le futur promoteur et le chargé de l’accompagnement à l’ANGEM.

Un stand réservé à des accompagnateurs de l’ANGEM sera destiné à l’accueil des citoyens intéressés par le micro-crédit et une journée d’étude ayant pour thème l’intégration des universitaires dans le monde du travail par la micro-activité, sera également organisée en marge de cette exposition.

PLUS DE 600.000 EMPLOIS CRÉÉS

Cette manifestation sera aussi une opportunité pour faire le point sur les programmes et les réalisations du dispositif d’emploi ANGEM après huit années d’existence (2004- 2012). L’exposé du bilan sera étayé par la projection d’un film documentaire retraçant le parcours et les réalisations de l’ANGEM durant cette période.

A propos de bilan justement, il est fait état de la création de 439.923 micro-activités dans le cadre du dispositif ANGEM ayant généré 659.885 emplois directs au niveau national. Parmi les 439.923 micro-activités créées depuis le lancement de ce dispositif en 2004, environ 267.000 ont été réalisées par des femmes, soit un taux de 60%, ayant généré 400.532 emplois directs.

S’agissant de la création de microprojets par secteurs d’activité, un taux de 20,99 % du chiffre global a été créé dans le domaine des services, 19,30% dans l’artisanat, 17 % dans l’agriculture et 8,76% dans domaine du BTP.

Le micro-crédit est un prêt remboursable dans un délai de 12 à 60 mois. Il est destiné aux projets et aux petites activités commerciales. L’ANGEM gère, dans le cadre du microcrédit, deux formes de financement : un prêt non rémunéré, octroyé par l’ANGEM pour l’acquisition de matières premières, et le financement du type triangulaire (ANGEM-banque- promoteur).

LE CRÉDIT PASSE DE 100.000 À 250.000 DA

Pour encourager les jeunes à investir au sud du pays, l’ANGEM a décidé d’augmenter, pour les bénéficiaires dans ces régions, le crédit pour l’acquisition des matières premières qui passera de 100.000,00 DA actuellement à 250.000,00 DA en 2013.

« Conscients des difficultés auxquelles sont confrontés les jeunes des régions du Sud, le crédit pour l’acquisition des matières premières passera de 100.000 à 250.000 DA sans intérêts », a précisé M. El Hadi Aouiajia en marge du 3ème salon national de la micro- activité qui se cloture aujourd’hui à la SAFEX. Il a expliqué, dans ce sens, que grâce à l’allégement des procédures administratives et bancaires, le nombre d’emprunteurs a augmenté en 2012.

Le responsable de l’ANGEM a indiqué, en outre, que des réunions d’évaluation avec les banques se tiennent régulièrement pour étudier notamment les délais de remboursement des crédits et le traitement des dossiers.

N. Benchaa

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • lem dit:

      Beaucoup de touristes étrangers ont déclaré qu'ils sont restés scotchés devant l'état la...

    • lem dit:

      Bof ! Pour l'Algérien lambda, l'égout et les colères, ça le connaît ! L'oued de ses d&eacut...

    Back to Top