Il sera partiel

Mouvement des walis ce week-end

Abdelaziz Bouteflika a signé le décret présidentiel portant mouvement dans le corps des walis, avons-nous appris de source bien informée. L’annonce sera faite en cette fin de semaine, jeudi ou vendredi, ajoute notre source.

La liste ayant été préparée depuis quelques jours, l’annonce ne peut être retardée plus longtemps encore, «au risque de perturber la scolarité des enfants des concernés». Et à se fier à la même indiscrétion, «ce mouvement est partiel et tout à fait ordinaire». Autrement dit, il ne faut pas s’attendre à une «révolution » dans le corps des walis.

Il concernera, en effet, ceux d’entre les walis ayant bouclé les cinq années d’exercice à la tête d’une même wilaya ou alors ceux parmi les fonctionnaires ayant atteint l’âge du départ à la retraite.

Il faut, par ailleurs, rappeler qu’une première liste transmise à la présidence et portant proposition du ministère de l’Intérieur était «confectionnée» par Noureddine Yazid Zerhouni. Elle sera néanmoins «révisée» par son successeur Dahou Ould-Kablia. Aussi, apprenons-nous encore, ce mouvement ne concernera pas le poste-clé de secrétaire général du ministère de l’Intérieur.

Son titulaire, l’ancien wali de Tizi-Ouzou et de Batna, Abdelkader Ouali, sera donc reconduit au même poste. Plus précisément, les changements devraient, à se fier à notre source, consacrer la fin de fonction en tant que walis d’une dizaine d’actuels walis «qui seront mis à la retraite pour certains, appelés à d’autres fonctions pour d’autres».

En revanche, il serait procédé à des promotions de quelques cadres tels l’actuel secrétaire général de la Wilaya d’Alger (dont le wali sera reconduit) et son homologue de la Wilaya de Tipasa qui seront désignés comme walis.

De la même manière, l’actuel wali de Tlemcen sera maintenu, apprendon, à son poste. En complément à ce mouvement des walis, interviendrait également le mouvement des chefs de daïra, «opération qui obéirait aux mêmes paramètres que celui concernant les walis».

Et ces mouvements viendraient boucler les changements de Bouteflika dans la haute hiérarchie politique, administrative, judiciaire et politique de ce qu’il conviendrait d’appeler l’équipe du troisième mandat.

Une opération entamée fin mai dernier avec le remaniement du gouvernement Ouyahia et complétée, successivement, par les mouvements dans le haut commandement de l’ANP, puis dans le corps des magistrats. «Inutile de préciser, conclut notre source, que la feuille de route de tous ces responsables est commune : le plan quinquennal ».

Kamel Amarni

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • lem dit:

      Pendant que l'EN de football - en grande partie composée de joueurs de l'extérieur - pense à la CAN, le footb...

    • lem dit:

      "koul 3atla fiha kheir". Cette expression est lancée à tous azimuts pour opposer des atermoiements aux problè...

    Back to Top