En présence de Amar Tou et des dirigeants du danois Novo Nordisk

L’usine de médicaments antidiabétiques a été inaugurée hier à Tizi Ouzou

En présence de MM. Costas Piliounis et Kostas Misdanitis, respectivement vice-président et directeur général de Novo Nordisk Algérie ainsi que de M. Amar Tou, ministre de la Santé et de la Population, l’usine, Novo Nordisk Aldaph, de production d’antidiabétiques a été inaugurée hier, samedi, à Oued Aïssi, à environ six kilomètres de la ville de Tizi Ouzou.

Etaient également présents à la cérémonie, le wali et le maire de Tizi Ouzou, le maire de la ville de Kalundborg (ville qui a des échanges avec Tizi Ouzou), l’ambassadeur du Danemark en Algérie et des spécialistes en diabétologie et autres professionnels de la santé. Les responsables de Novo Nordisk ont exprimé leur bonheur, et surtout leur fierté après l’achèvement de l’infrastructure, un joyau architectural comprenant trois bâtiments pour la production, l’administration et l’ensemble des utilités. Construite sur un terrain de 30 000 m2, l’usine entrera en production dans environ vingt jours, à l’issue du processus de validation exigé dans ce genre d’activité. Selon M. Misdanitis, les produits de Novo Nordisk, Metformine, seront mis sur le marché à partir du mois de septembre prochain sous la dénomination commerciale de Novoformine. Des antidiabétiques en comprimés de 500 et 850 mg, comme l’ont indiqué les deux responsables du leader mondial dans le domaine du traitement du diabète, mais aussi, comme l’a rappelé le ministre de la Santé, Amar Tou, qui a déclaré dans son intervention que l’usine «ne fabriquera pas l’insuline». C’est aussi l’avis de Kostas Misdanitis qui considère que «la taille du marché ne nécessite pas une usine de fabrication d’insuline»
Pour l’instant, l’usine fabriquera des antidiabétiques oraux avant de passer à la production de médicaments anti-cholestérol et des anti-hypertension, selon toujours les deux responsables de l’entreprise qui ont animé une conférence de presse lors de laquelle, le directeur général de Novo Nordisk Algérie n’a pas manqué de préciser que l’évolution, la production et l’élargissement de la gamme de production dépendra essentiellement de la demande sur le marché. Comme s’ils voulaient tourner la page de cette mésaventure, les conférenciers, entourés de MM. Ammar Moussa Bouchakour et Knud Erik Daugaard, respectivement directeur du projet et directeur de l’usine, ont été brefs dans leurs propos concernant l’épisode d’Aldaph, en association avec Saïdal et le français Pierre Fabre. «Nous étions trois associés dans ce projet et quand nous avons réalisé que nos politiques et nos objectifs étaient divergeaient, nous avons demandé à Novo Nordisk de prendre le projet Aldaph et de le réaliser nous-mêmes». C’est à cette époque justement que la production de l’insuline et même des médicaments anticancéreux était prévue.
D’ailleurs, pour Novo Nordisk, la reprise de ce projet et sa réalisation en 18 mois de travaux montre l’engagement de cette entreprise de le concrétiser sur le terrain. Surtout que le coût de l’investissement global ne dépasserait pas un milliard de dinars, c’est-à-dire environ dix millions d’euros, même si à ce sujet, M. Piliounis précisera à un confrère qui a qualifié la somme de modeste que «ce n’est pas par souci d’économie, mais cela constitue le prix de l’usine avec les meilleurs équipements», non sans rappeler que c’est la première usine en Afrique du Nord. A noter cependant que seuls 750 millions de dinars ont été dépensés à ce jour, le reste du montant concernerait la deuxième phase du projet. Un projet qui a créé pour l’instant près de 40 emplois directs avant «d’atteindre 100 emplois directs et 250 emplois indirects quand l’usine sera totalement opérationnelle». D’ailleurs, lors d’une visite guidée, organisée au profit des journalistes à l’intérieur de l’usine, on a appris que des espaces sont déjà réservés à une prochaine extension de la production.

Malik Boumati

Amar Tou encourage Novo Nordisk à produire le médicament générique
Lors de son intervention à la cérémonie d’inauguration du site de production de médicaments antidiabétiques de l’entreprise danoise Novo Nordisk, le ministre de la santé et de la population Amar Tou s’est dit disponible à « encourager Novo Nordisk de travailler dans le sens de la fabrication du médicament générique ». Cela correspond parfaitement à la volonté des pouvoirs publics d’encourager la consommation de ce genre de médicaments, comme les dispositions de la loi sur le médicament, concernant notamment le point relatif aux marges bénéficiaires du pharmacien, qui met en exergue de façon claire cette volonté gouvernementale. Il dira encourager aussi Novo Nordisk de fabriquer à l’avenir tous les médicaments que l’entreprise met actuellement sur le marché à partir de l’étranger.

M. B.

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • abdoul7460 dit:

      La menace juive dans nos pays reste toujours le meilleur procédé pour occulter tout ce qui ne va pas chez nous....

    • kadakad718 dit:

      RIEN N'EST MEILLEURS DE PASSER AU PROCÉDURE DE LA RÉGULARISATION DU TERME CASSE TÈTE DES LOGEMENTS...

    Back to Top