Programme LPA

Le wali veut des logements en 12 mois

Le premier responsable de l’exécutif local, Abdelmalek Boudiaf, vient de se lancer un défi qui relève presque du surréel, du moins dans une wilaya que lui-même a qualifiée comme étant à la traîne de toutes les villes du pays en matière de réalisation des programmes d’habitat.

En effet, le wali d’Oran a exigé des 29 promoteurs immobiliers privés sélectionnés pour la réalisation de la 2ème tranche du programme du logement promotionnel aidé (LPA) la livraison des logements dont ils ont la charge dans un délai de 12 mois et ce, à compter de la date d’attribution des décisions d’exécution et d’affectation des programmes qui s’est déroulée, jeudi dernier, lors d’une réception organisée au siège de la wilaya.

Il faut savoir que ces 29 promoteurs ont été sélectionnés sur un total de 1.195 qui ont retiré le cahier des charges de la réalisation de la 2ème tranche du programme LPA.

Selon Boudiaf, ces 29 promoteurs ont été retenus à la base de plusieurs critères d’éligibilité contenus dans un logiciel de notation ayant permis le traitement de l’ensemble des dossiers de postulat à la réalisation de ce programme. De ce fait, l’on comprend que seuls les promoteurs ayant achevé l’exécution des programmes LSP qui leur ont été confiés et respecté les cahiers de charges ainsi que la réglementation en vigueur, ont été retenus cette fois-ci.

Abdelmalek Boudiaf qui ambitionne de faire de ce premier programme LPA une opération pilote et un label de son empreinte à Oran, exigeant ainsi aux 29 maîtres d’oeuvre sélectionnés, de réaliser ces logements en 12 mois seulement. Une ambition qu’il légitime, en s’engageant à assister et accompagner ces promoteurs dans les différentes étapes nécessaires à l’aboutissement de ce programme.

«Je m’engage devant vous à vous faciliter la tâche et à vous accompagner jusqu’à intervenir auprès des banques pour vous faciliter l’accès des crédits, pourvu que vous fassiez preuve de sérieux et de correction et surtout de détermination à vouloir contribuer à bâtir et à construire Oran», s’est adressé le wali à ces 29 promoteurs à qui il a accordé un délai de 06 mois pour juger de leurs aptitudes à honorer le cahier de charges.

D’autant plus, ajoute le wali, les futurs maîtres de l’oeuvre se sont vu attribuer des petits quotas de logements allant de 80 à 100, ce qui rend le délai des 12 mois, plus que correct, indique– t-il. Les directives du wali ont laissé perplexes certains promoteurs qui doutent fort de leurs capacités à pouvoir respecter ce délai, notamment à la lumière de la confusion qui entoure, à ce jour, les modalités de la constitution des listes des bénéficiaires.

En effet, nombreux sont ceux qui craignent que les nombreuses administrations censées avoir reçu les demandes d’accès à cette nouvelle formule de logement-daïra, APC, OPGI, DLEP, ne puissent constituer l’élément perturbateur pouvant entraver le bon avancement de ce programme et ce, même si tous les observateurs s’accordent à dire que l’attribution du traitement des listes de souscripteurs aux administrations publiques a satisfait plus d’un citoyen, étant donné que l’administration publique est plus ou moins immunisée contre la loi des plus offrants mais pas nécessairement contre celle des passe-droits.

Evoquant le constat désolant des anciens programmes des logements LSP, Abdelmalek Boudiaf tient à rappeler qu’«Oran est la dernière wilaya à l’échelle du pays en matière d’exécution des programmes LSP», soulignant à ce propos qu’à ce jour, pas moins de 8.500 logements LSP lancés depuis 2005 et certaines sources parlent de 2003, et qui n’ont toujours pas été achevés.

Un constat désolant, voire honteux, laisse entendre le wali qui, selon lui, a fait naître un véritable sentiment d’injustice chez les milliers de familles, souvent poussés à un endettement suicidaire pour payer les premières tranches de financement de leurs logements et qui ne le voit pourtant pas venir.

Pour reprendre une phrase d’un responsable de wilaya, «Certains chefs de famille vendent tous leurs biens, s’endettent lourdement et décèdent bien avant d’habiter leurs logements». S’agissant des différents programmes inscrits à ce jour en faveur de la wilaya d’Oran, outre les 7.500 logements LPA, Boudiaf a souligné que 41 mille unités étaient en cours de construction et ce nombre passera, a-t-il dit, à 95 mille entre 2014 et 2015.

Il précisera que la nouvelle ville qui s’étendra sur une superficie de 2.000 hectares, pourra accueillir une population de 300.000 habitants et bénéficiera ainsi d’un programme de logements qui pourra aller jusqu’à 100.000 logements.

A en croire le premier responsable de la wilaya, les équipements publics de base sont déjà inscrits et projetés sur les différents sites devant abriter les futurs programmes du LPA. Sur un autre registre, l’on saura qu’un programme de 15 mille logements promotionnels sera incessamment lancé et les promoteurs sélectionnés pour sa réalisation se verront remettre les décisions d’affectation demain au siège de la wilaya.

Amel Saher

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • lem dit:

      Beaucoup de touristes étrangers ont déclaré qu'ils sont restés scotchés devant l'état la...

    • lem dit:

      Bof ! Pour l'Algérien lambda, l'égout et les colères, ça le connaît ! L'oued de ses d&eacut...

    Back to Top