Le quotidien anglais The Guardian mène une campagne contre l'armée algérienne

Le «qui tue qui» version british

Le Royaume-Uni est devenu un véritable paradis pour tous les terroristes du globe. A l’époque de notre tragédie nationale, les terroristes ne disaient-ils pas de l’Angleterre : «partez chez une reine où vous serez protégés » ? Peut-on combattre le terrorisme quand l’Angleterre ressemble à un éden pour tous les takfiristes de la planète, où l’on récolte des fonds sur la place publique pour armer et entraîner des terroristes ? Pas besoin de faire le djihad pour aller au paradis, car au royaume de Sa Majesté, les terroristes prospèrent. Pas besoin non plus de s’y faire exploser pour rejoindre le règne des cieux.

Au moment où le Premier ministre anglais s’est déplacé à Alger pour proposer un partenariat stratégique dans le domaine sécuritaire suite à l’opération de In Amenas, le quotidien anglais The Guardian, dans son édition du 25 janvier, a eu du mal à contenir sa haine et sa mauvaise foi en consacrant un article très orienté et nauséabond sur les responsables de notre armée et de notre service de renseignement.

L’article en question s’intitule Algeria hostage could weaken veteran spymaster, signé par Ian Black, et ne sort pas du lot par rapport à tous les fantasmes et les frustrations que provoquent le nom du chef de notre service de renseignement, en l’occurrence le général Mediene, dit Toufik, et son bras droit Bachir Tartag du DSI.

Les Britishs, par la voix de leur Premier ministre, ont effectué un virage de 180° après leur première réaction virulente, suite à l’opération militaire réussie et qui un jour deviendra une référence pour toutes les écoles militaires à travers le monde tellement les éléments de notre armée ont réagi en professionnels et en véritables maîtres incontestés de la lutte antiterroriste, au point que même Mme Clinton a avoué que «personne ne connait mieux le terrorisme que les Algériens».

Les Britanniques, qui à mon sens agissent en Croisés du Moyen-âge avec leurs chevaliers de pacotille, devraient revoir leurs cartes. Mister Keenan, cité dans l’article, a toujours du mal à regarder la caméra en face, et doit certainement avoir un trouble de la vue, à moins qu’il ne s’agisse d’un manque de courage pour affirmer ses mensonges.

En tous cas, ses élucubrations du «qui tue qui» font date, ayant déjà été exploitées à satiété par la France et ses médiamensonges, et ont dépassé depuis belle lurette la date de péremption, sauf pour quelques nostalgiques résiduels de l’Algérie française, celle de Fafa.

Les «gorges profondes» de cet article haineux et vicieux, hyper dirigé, dans le style du «qui tue qui» doivent se trouver dans les fourneaux surchauffés du diplomateboulanger de Londres, le Zitout de service, et de son club de réfugiés traîtres à la nation qui les a vus naître.

On peut supposer que Mister Keenan achète ses petits pains et brownies soldés dans la boutique Zitout, dont l’actionnaire principal est le gros bouffi du Qatar. Les sources de cet insignifiant journaleux sont Misters Georges Joffe, Francis Ghiles et Jeremy Keenan.

On peut dire qu’ils se prennent vraiment au sérieux en balançant des infos à quatre balles, de l’info pour gamin qui a peur de l’ogre ! Ces pseudos spécialistes n’échappent pas au phantasme de la plèbe par rapport à la personnalité du chef de nos services, en l’occurrence le général Mediene et son bras droit le général Tartag.

Ces Britishs, comme des gosses frustrés face à un jouet inaccessible, omettent de préciser que les banlieues de Londres sont devenues de véritables émirats islamistes où fleurit le commerce du djihad en direction du monde arabe. Le Royaume-Uni est devenu un véritable paradis pour tous les terroristes du globe. A l’époque de notre tragédie nationale, les terroristes ne disaient-ils pas de l’Angleterre : «partez chez une reine où vous serez protégés» ?

Peut-on combattre le terrorisme quand l’Angleterre ressemble à un éden pour tous les takfiristes de la planète, où l’on récolte des fonds sur la place publique pour armer et entraîner des terroristes?

Pas besoin de faire le djihad pour aller au paradis, car au royaume de Sa Majesté, les terroristes prospèrent. Pas besoin non plus de s’y faire exploser pour rejoindre le règne des cieux. Cette hypocrisie de Croisés qui s’attaquent aux symboles de la stabilité de mon pays m’agace prodigieusement.

Est-ce que le Royaume-Uni n’a pas de généraux? N’ont-ils pas de responsables de renseignement ? Tout en nous courant derrière pour des contrats juteux, jalousent-ils notre République, eux qui doivent se contenter d’une monarchie d’un autre âge, en osant affirmer que notre président Bouteflika était en soin en Suisse pendant la prise d’otages à In Amenas ?

Pourquoi toute cette haine et ces mensonges qui tournent en boucle contre nos généraux et notre armée qui ont montré leur efficacité et leur courage en prenant les décisions qu’il fallait, sauvant des vies ainsi que le site gazier visé par des mercenaires ?

Alors quand je lis cet article ridicule qui essaie de salir notre armée et ses responsables avec des arguments qui ne tiennent pas la route, j’éprouve une rage aussi vaste que notre territoire du djebel Boucharef au Hoggar ! J’ai l’impression que nos généraux représentent un sujet inépuisable et une matière de choix pour alimenter les ragots de toutes les commères en manque de sensations dans leurs vies ennuyeuses.

Oui, nous avons des généraux, des colonels, des commandants, des officiers et sous-officiers, et des soldats, tous patriotes et efficaces, qui ne dorment pas la nuit, car notre pays, notre Algérie, est la cible permanente de vos complots ! Néanmoins je m’interroge : pourquoi ne parlez-vous donc pas de vos généraux qui ont brisé des Etats, à l’exemple de l’Irak et de l’Afghanistan ou encore de la Libye, où vous avez semé le chaos pour ensuite appliquer la règle éternelle du «courage fuyons» ?

Pourquoi ne jugez-vous pas les Bush et les Blair, les Sarkozy, pour les crimes qu’ils ont commis, dans vos tribunaux si intègres et si démocratiques ? Votre prétendue démocratie britannique a opprimé les peuples irlandais, écossais et autres, et a laissé mourir dans ses geôles infâmes les braves révolutionnaires de l’IRA, dont l’un des symboles est le député et gréviste de la faim Bobby Sands, martyr de la cause irlandaise.

J’aimerais que Mme Thatcher, qui souffre actuellement de l’Alzheimer sans doute pour oublier son régime de fer, explique pourquoi les délits d’opinion conduisent à la mort en Angleterre, son amitié indéfectible à un tortionnaire chilien, le général Pinochet, et tant qu’on y est, qu’elle nous donne les raisons de sa guerre des Malouines. Et ça ne date pas d’un siècle !

Pour ma part, je suis heureux d’avoir dans mon pays une armée puissante et un commandement aussi fort et efficace, je suis fier de compter parmi eux des feus Lamari et Saïdi, Tounsi, ainsi que Nezzar, Abderrahmane, Medjahed, Abdelmoumen, Bouhara, Salim Saadi… la liste est très longue des braves et courageux responsables de notre ANP, héritière de la glorieuse ALN.

Sans oublier les pères fondateurs de la glorieuse révolution qui a battu l’Otan et ses hordes de sauvages: les Ben M’hidi, Ali la Pointe, Belgacem, Benboulaïd, Boudiaf, Bentobal et Boussouf, et bien sûr le défunt président Boumediene, ainsi que l’actuel président Bouteflika… Je comprends pourquoi il n’y a pas de petit Omar chez vous, qui exploitez votre peuple ! La liste de nos héros et martyrs est trop longue pour figurer sur les murs de votre Big Ben !

La sève de notre armée, c’est le sang de nos martyrs et celui de notre peuple, c’est celui de Saïd Mokrani, mon grand-père torturé et fusillé par les paras français, vos alliés, et leurs supplétifs, sous un arbre de sa terre, c’est celui de mon père Mustapha Abdelmoumen condamné par un tribunal militaire colonialiste français.

Alors en buvant votre thé de 16h, contentez-vous de vos échecs, des mariages royaux et de la couleur de la robe de la princesse Kate et faites des ablutions avant de parler de l’Algérie et de son armée !

Les élucubrations de Mister Keenan qui accuse l’Algérie de déstabiliser le Sahel, ne fait aucune allusion au chaos semé par son royaume et ses services spéciaux en Libye, lorsque son chef Cameron est parti faire un discours triomphant à Benghazi en compagnie de l’hystérique président Sarkozy et de l’inénarrable bouffon sioniste BHL qui se démenait frénétiquement pour capter l’attention de la caméra.

Que reste-til de ce discours aujourd’hui, au moment où tous les Occidentaux plient bagages et fuient la Libye ? Le voyage de François Hollande au Mali ressemble tellement à celui de son prédécesseur, et les sourires carnassiers de Valérie ne ramèneront pas la paix au Sahel et ne calmeront pas davantage les ardeurs d’Aqmi et autres souks djihadistes.

C’est la France et l’Otan qui ont déstabilisé le Sahel et toute l’Afrique, emportant toute la planète dans leur délire néocolonial, alors que les Anglais offrent leurs parties charnelles aux terroristes de tous les pays, faisant un calcul de boutiquier qui consiste à monnayer un simulacre de paix sur leur propre sol au détriment de la stabilité mondiale.

La politique de l’autruche des Britanniques qui se planquent bien au chaud dans leurs cottages alors que des milices islamistes contrôlent leurs quartiers à Londres, amplifie les risques d’instabilité en Europe. La campagne anglaise de dénigrement de notre armée et de notre pays est-elle anodine ? Pourquoi maintenant ? C’est en effet une question très importante pour la suite des événements et la lecture de ce qui se passe au Sahel et sur nos frontières.

Quant à nos généraux, ce sont des Algériens comme nous tous, et ils défendent la souveraineté de notre pays. Par contre, on réalise très bien que des gens dont la vie tourne autour de la couleur de la robe de la princesse et des soirées fantasques du prince Harry, adepte de la croix gammée, se sentent frustrés par notre glorieuse armée.

C’est «so british» d’avoir des petites douleurs à faire sursauter Harold Pinter. Allons-nous un jour voir les armées des Croisés arrêter leurs conquêtes sur notre continent meurtri par leurs guerres pourries ? Messieurs les Anglais, nous sommes tous, en tant qu’Algériens, le général Mediene Toufik ou Bachir Tartag, ou le général Nezzar. Alors pas touche à notre armée ! «Avec l’amorce d’un mensonge, on pêche une carpe de vérité », William Shakespeare.

Mohsen Abdelmoumen

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • lem dit:

      Beaucoup de touristes étrangers ont déclaré qu'ils sont restés scotchés devant l'état la...

    • lem dit:

      Bof ! Pour l'Algérien lambda, l'égout et les colères, ça le connaît ! L'oued de ses d&eacut...

    Back to Top