Fruits et légumes

Le ministre «annonce» une hausse des prix

Le Conseil des ministres s’est tenu hier dimanche, présidé par le chef de l’Etat pour respecter le délai rigoureux et institutionnel imparti pour présenter les copies finales de la loi de finances 2014.

Les huit marchés de gros de fruits et légumes dont les travaux ont été lancés, au cours de ce mois, seront réceptionnés, en 2016.

C’est ce qu’a indiqué hier, le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, en marge d’une journée d‘évaluation sur la gestion des marchés de gros, à la Safex. Le ministre a précisé qu’il ne s’agit pas de simples marchés de gros, mais de grandes structures commerciales qui s’étendent sur 10 à 30 ha.

« Des petits villages qui seront dotés de toutes les commodités, conformément aux normes internationales ». Le ministre a affirmé, encore, que l’Etat a consacré 15 milliards de DA pour la réalisation de ces 8 marchés de gros.

Et d’ajouter : « en tout et pour tout, l’Etat a consacré une enveloppe financière de 35 milliards de dinars pour un vaste programme de réhabilitation et réalisation de marchés de gros et de détail, ainsi que des marchés de proximité». Le ministre n’a pas exclu, par ailleurs, une hausse des prix des légumes et fruits, dans quelques jours, si la demande persiste.

Il a affirmé qu’aujourd’hui, les prix sont, plus en moins, stables puisque les marchés sont alimentés par les produits de la saison.

« Nous commencerons à consommer les produits d’arrière-saison, dans quelques jours, donc, automatiquement, l’offre va baisser, si la demande reste inchangée, les prix connaîtront une augmentation », a-t-il souligné. En ce qui concerne les autres produits, le ministre a indiqué que seuls les prix du café et du thé ont connu une augmentation.

Il explique cette hausse par la baisse des importations de ces deux produits (20 à 25 %). Il a reconnu, également, que les prix des légumes secs (haricots) ont connu une augmentation, en raison de la hausse des cours sur le marché mondial. Pour ce qui est des prix des moutons, le ministre a précisé que les prix cheptel sont libres, ils sont fixés par les éleveurs et les maquignons.

Le ministre a ouvert une parenthèse pour affirmer que les pouvoirs publics pensent à l’idée de réaliser de grands marchés à bestiaux, ceci permettra aux autorités d’identifier et de contrôler l’ensemble des acteurs, éleveurs, maquignons et vendeurs et leur imposer le paiement d’impôts, en précisant que les éleveurs et les maquignons ne sont soumis à aucune taxe ou impôt, sur la vente du cheptel, pour le moment.

ADHÉSION À L’OMC

Le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, a affirmé que l’Algérie a fait de grands efforts pour répondre aux questions, plutôt à « des éclaircissements sur certains points » des pays membres. Et de souligner que le rapport contenant les réponses est entre les mains de l’organisation (OMC), il est en cours de traduction (en anglais) pour le remettre aux pays membres de l’organisation.

Le ministre a précisé que le président du groupe de travail, chargé de l’accession de l’Algérie à l’OMC, s’est engagé à programmer le 12ème round des négociations multilatérales, avant la fin de l’année en cours. Benbada a exprimé le souhait de l’Algérie de tenir cette réunion, au mois de novembre, un mois avant la tenue de la 9ème Conférence ministérielle de l’OMC, prévue du 3 au 6 décembre à Bali, en Indonésie.

M. Aziza

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • lem dit:

      On peut dire que l'EN de football vient d'occuper une place en or ! La preuve, «quinze» veut dire phonétiquemen...

    • lem dit:

      Des partis qui prennent à partie un parti parti pour aider un autre parti ayant un parti pris ? On reste sans repartie devant cette p...

    Back to Top