Consommation électrique : Mesures de soutien aux ménages et entreprises des régions sud d'Algérie

La population du sud du pays bénéficie,  depuis le début de cette année, d'une baisse conséquente de la facture d'électricité. Bien évidemment, cette mesure devra permettra, sur le plan social, la réduction des charges financières des populations du Sud, où une grande consommation d'énergie électrique est enregistrée tout au long de l'année, plus particulièrement en période des grandes chaleurs, estiment des professionnels, des opérateurs et des citoyens.

En application de la loi de Finances de 2017, les ménages et les entreprises des régions du sud de l'Algérie, fondent de larges espoirs sur la mesure d'allègement de la facture de consommation électrique prévue au profit des régions du sud du pays et susceptible d'y renforcer les opportunités de développement socio-économique, notamment dans les domaines agricole et industriel.

De son côté, le directeur général de la Société d'électricité et du gaz (sonelgaz) de la région Centre rappelle que ce soutien à la consommation d'énergie a déjà débuté en 2006.

M. Redouane Yassine Réda précise que les ménages de ces régions verront leur facture d'électricité baisser de 65%, contre 50% auparavant, pour une consommation d'énergie fixée à 12.000 kilowatts/an, ajoutant que les agriculteurs utilisant de la basse ou moyenne tension, bénéficieront, aussi des mêmes avantages.

Reçu, hier, à l'émission “l'Invité de la rédaction” de la chaîne 3 de la Radio algérienne, M. Redouane Yassine Réda signale que les entrepreneurs économiques des régions sud sont également concernés par ces dégrèvements, dont il précise qu'ils passeront de 10 à 25%, à hauteur d'une consommation fixée à 200.000 kilowatts/an.Dans cette partie du pays où la consommation d'énergie électrique est autrement plus importante que

celle observée dans les régions Nord (+ 20%), M. Réda explique cette mesure par les pics de chaleur extrême qui y sont relevés durant l'été, entraînant les achats massifs de climatiseurs et du même coup une augmentation de plus de 40% du niveau des factures.

Pour répondre à l'évolution constante de la demande énergétique dans ces régions, M. Réda fait savoir qu'en matière de prévision, il est prévu de rajouter, chaque année et durant une décennie, 1.500 mégawatts de capacité. Il note, par ailleurs, qu'en raison des investissements " colossaux " engagés  pour moderniser et étendre d'environ 20.000 km le réseau électrique et du renforcement des équipes d'intervention, la qualité et la continuité de service de la Sonelgaz s'en sont trouvées considérablement améliorées.

S'exprimant sur les non-recouvrements de créances dues au titre de la consommation d'énergie, générant, dit-il, une facture d'impayés de 58 milliards de dinars, M. Réda l'impute aux organismes publics pour 30 milliards de dinars et pour environ 28 milliards de dinars aux ménages.

Pour lutter contre cette situation, il déclare que la Sonelgaz a décidé d'utiliser, avec plus de sévérité, l'arme des coupures de courant afin de contraindre les mauvais payeurs à s'acquitter de leurs dettes.

Hamza B.

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • abdoul7460 dit:

      La menace juive dans nos pays reste toujours le meilleur procédé pour occulter tout ce qui ne va pas chez nous....

    • kadakad718 dit:

      RIEN N'EST MEILLEURS DE PASSER AU PROCÉDURE DE LA RÉGULARISATION DU TERME CASSE TÈTE DES LOGEMENTS...

    Back to Top