L’AADL convoque la première tranche des souscripteurs de 2001-2002

400 personnes seront reçues le 28 janvier en cours

L’opération envoi de convocations pour les souscripteurs Aadl 2001-2002, a été lancée hier. Les plis recommandés, à destination des personnes qui ont déposé des dossiers jugés éligibles à l’époque, au niveau de l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement, prennent la voie de la poste.

Plus que quelques jours de suspens après une décennie d’attente pour les souscripteurs. Et heureusement que les postiers ont repris le travail après une semaine de grève houleuse. Pour une première étape, 400 convocations individuelles ont été envoyées aux souscripteurs candidats au tout début de l’opération de dépôt de dossiers le 18 août 2001 (sur les 15 000 concernés).

Le premier groupe sera reçu le 28 janvier en cours, informe le directeur de l’agence, Lyes Benidir, repris par l’APS. Selon le responsable, à partir de cette date, l’Aadl recevra entre 400 et 500 personnes par jour, jusqu’à la finalisation du traitement des dossiers des souscripteurs concernés. Et les rendez-vous seront fixés en fonction de l’ordre chronologique des dépôts initiaux entre 2001 et 2005.

Ces entrevues seront également fixées via le net sur le site de l’agence. Quant aux souscripteurs qui ont dû changer d’adresse, ils devront se rapprocher de la direction de l’Aadl à Saïd Hamdine, Alger, pour s’enquérir de leur situation. Dans un communiqué rendu public, le 8 janvier, en cours pour annoncer l’opération, l’agence exhorte les destinataires des convocations à respecter les rendez-vous attribués, afin de leur garantir un bon accueil.

Ces derniers devront s’y rendre munis d’un nouveau dossier constitué d’un certificat de résidence, d’un extrait d’acte de mariage (pour ceux qui le sont), d’un acte de naissance (n°12) ainsi que de la dernière fiche de paye et d’une déclaration sur l’honneur qu’ils n’ont pas bénéficié, depuis la date de dépôt du dossier, d’un logement. Et attention aux fraudeurs.

L’assainissement des listes et les opérations pour débusquer les falsificateurs sont menés tambour battant, à croire les responsables du secteur de l’Habitat. Ainsi, dans une interview parue, hier, dans un quotidien arabophone, le ministre de l’Habitat, Abdelmadjid Tebboune, informe que le fichier national du logement est en phase de finalisation.

Il compterait plus de quatre millions d’inscrits. Et d’ores et déjà, aucune attribution de clé ne se fera sans sa consultation pour déloger les tricheurs. Une enquête préliminaire, menée au niveau de trois communes d’Alger qui en compte 57, révèle que 5 534 personnes ont falsifié leurs certificats de résidence. Ils seront présentés à la justice. Selon le directeur de l’Aadl, l’agence est en mesure d’accueillir entre 400 à 500 personnes, destinatrices de convocation, par jour.

Si on conçoit que le nombre des souscripteurs prioritaires dans la «renaissance» de la formule location-vente, c’està- dire ceux qui ont déposé leurs dossiers entre 2001 et 2005, soient au nombre de 142 000. Cette opération de réception devrait durer plusieurs mois. Dans tous les cas, le ministre de l’Habitat rassure les ménages qui ont des revenus salariaux intermédiaires, que l’Aadl n’a pas fixé de limite dans la construction de logements.

Il s’agira d’abord de satisfaire les près de 150 000 demandeurs prioritaires avant d’engager de nouveaux chantiers. Il affirmera dans l’interview d’hier, que déjà, le nombre de logements prévus est monté à 230 000 (contre 150 000 au départ) en y mobilisant les logements promotionnels aidés qui ont été prévus mais dont les travaux n’ont pas encore démarré.

Quant au lancement des chantiers pour les nouveaux appartements, tous les projets seront lancé avant 2014. S’agissant des prix des logements, L. Benidir explique que pour les souscripteurs ayant payé la première tranche de 10%, les tarifs restent inchangés (1,4 et 1,7 millions de dinars) et qu’ils pourront prochainement réceptionner leurs logements. Les autres inscrits au programme location-vente 2001-2002, sans s’être acquittés de la tranche, ils attendront que le ministère des Finances fixe les prix.

Ces prix avoisineront, selon le ministre de l’Habitat les 42 000 dinars le mètre carré. Un prix subventionné par l’Etat, il serait de 60 000 dinars sans cet apport. Pour les citoyens qui voudraient déposer de nouveaux dossiers dans cette formule, ils devront attendre l’achèvement de l’opération d’actualisation des anciens dossiers.

S. A.

Commentaires [0]

Aucun commentaire pour le moment

Identifiez-vous pour laisser un commentaire

Vous aimerez aussi

Presse-dz est le portail de la presse algérienne et de l'information en Algérie, avec une sélection des meilleures articles de la presse algérienne ainsi que les meilleures caricatures...

Caricatures

  • Commentaires

    • lem dit:

      La présence de ces fous a été décriée depuis belle lurette. Et la sonnette d'alarme a ét&eac...

    • lem dit:

      Mais dans for intérieur (ou son for home), le fort homme n'a pas réellement quitté le forum... Lem ...

    Back to Top